Skip to main content

Rénovation – Décoration

Pour que bébé soit vraiment à l’aise et en sécurité dans son petit nid vous devez prendre en compte les impacts potentiels sur sa santé au moment de faire vos choix de rénovation et d’achat.

Pas de travaux pour les futures mamans !

Attention : une femme enceinte ne doit pas participer à la rénovation et si possible rester hors de la pièce pendant les travaux ou le bricolage. Les substances toxiques émises au cours des travaux sont bien plus dangereuses pour l’enfant à naître que pour les adultes.

Murs : peintures et papier peint : une affaire de goûts mais aussi de santé !

  • Certains types de peintures peuvent émettre des substances nocives : il s’agit de composés organiques volatils (COV), qui contribuent à la mauvaise qualité de l’air, et peuvent être irritants, allergènes,
  • Si vous soupçonnez des peintures anciennes contenant du PLOMB, ne faites pas vous-même les travaux, car vous seriez alors exposée à des poussières de plomb, qui sont inhalées et se répandent partout : ne les respirez pas, ni vous ni l’enfant. L’aspirateur est proscrit car il remet ces fines poussières en suspension. Seule une serpillère humide est conseillée si les peintures s’écaillent et révèlent des couches grisâtres notamment sur les huisseries.
  • En général, lorsqu’on décolle de la peinture ou qu’on enlève des revêtements de sol, il peut y avoir émanation de substances dangereuses. Assurez-vous de vous débarrasser rapidement et de manière professionnelle des vieux matériaux – sols, tapisseries, papiers peints etc. Les déchetteries municipales fournissent tous les services de collecte et de recyclage des déchets.
  • Certains papiers peints, bien que très décoratifs, sont une source de pollution (formaldéhyde notamment). Vérifiez leur qualité avant de les acheter. Et sachez que tout revêtement mural plastifié contient des phtalates. Autrement dit, ces papiers épais (PVC) dits aussi “lavables”, émettront des phtalates qui se retrouvent dans les poussières de la maison.

Conseils :

  • Portez un masque pour vous protéger lors des travaux, et éviter de respirer les nombreuses particules dégagées dans l’air
  • Aérez pendant les travaux et après

Peintures :

  • Si vous voulez réutiliser vos pinceaux, lavez-les avec soin avant de les ranger et ne les laissez pas posés à l’air libre.
  • Faites appel à un professionnel si vous soupçonnez des peintures au plomb (avant 1948), et évacuez les lieux pendant toute la durée des travaux
  • Appliquez des peintures à faibles teneurs en COV, en vous aidant de l’étiquetage obligatoire présent sur les emballages (A+ à C)
  • Choisissez des peintures à base de caséine ou de chaux, et des pigments naturels
  • Privilégiez les produits labellisés : NF Environnement, écolabel européen, Ange bleu, label qualité RAL pour le papier peint, etc.
  • Ne repeignez jamais un radiateur en marche, et assurez-vous que la peinture est complètement sèche avant de le remettre en marche

Papier peint :

  • Avant de poser du papier peint, retirez totalement l’ancien ainsi que toute trace de moisissures (s’il y en a). Pour enlever le papier, vous pouvez utiliser un racloir ou du produit vaisselle dilué dans de l’eau chaude à étaler avec une grosse éponge ou un appareil à base de vapeur, avant de gratter le tout avec une spatule. Laissez ensuite sécher plusieurs jours avant de redécorer.
  • Il existe des papiers peints respectueux de l’environnement tels le papier ingrain à peindre ou les papiers intissés non colorés.
  • Laissez sécher le papier posé et ventilez bien la pièce avant de carreler le sol ou de mettre en place les meubles

Revêtements de sols : carrelage, bois, moquette, tapis ?

  • Les jeunes enfants sont souvent en contact avec le sol surtout lorsqu’ils se déplacent à quatre pattes. Un sol robuste, lisse et facile d’entretien (parquet, carrelage…) est toujours préférable.
  • Les moquettes ou les tapis sont des solutions qui ont l’inconvénient de stocker davantage de poussière, et sont à éviter si votre enfant est allergique aux poussières. Par ailleurs, les moquettes peuvent contenir des traces de nombreuses substances dangereuses pour la santé, telles que des phtalates (perturbateurs endocriniens) ou retardateurs de flamme et produits antitaches (cancérogènes suspectés).

Conseils :

  • Fiez-vous aux labels : le label écologique fleur de l’UE,  NF Environnement ou GUT par exemple

A privilégier :

  • Carrelage, bois, linoléum véritable (« lino » naturel), liège ou Marmoleum click sont des options faciles d’entretien, qui durent longtemps, surtout empêchent la multiplication des poussières et limitent les allergies
  • Traitez les sols en bois avec des huiles ou des cires naturelles. Pour les nettoyer il vous suffit d’un torchon mouillé
  • Les moquettes végétales (jonc de mer, sisal, coco) ou portant le label GUT qui limite les composés problématiques sont aussi une option. Plutôt que la colle, vous privilégiez la pose tendue, les bandes auto-agripantes (type Velcro) ou la fixation par bandes adhésives. Pour recouvrir un sol froid, la laine ou le coton bio sont une bonne alternative.
  • Si vous optez pour une moquette, assurez-vous que votre aspirateur possède un filtre HEPA (filtre haute efficacité contre les particules aériennes) et évitez de garder vos chaussures dans la maison

A éviter :

  • Parquets en contreplaqué (ou laminés) à cause de la présence fréquente de formaldéhyde dans les colles utilisées, ou les sols en PVC qui peuvent contenir des phtalates (perturbateurs endocriniens)
  • Tapis en fibres synthétiques à base de dérivés du pétrole. Moins chers, ils ont cependant une faible capacité d’absorption de l’humidité, ce qui les rend électromagnétiques, et contiennent souvent des composés indésirables (retardateurs de flammes, composés perfluorés, etc.)
  • Chauffage au sol et moquette ne sont pas compatibles

Retrouvez nos conseils dans notre guide « Rénovation-Décoration » et nos fiches pratiques Santé-environnement « Brico-Déco-Réno »