Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens pregnant_woman Santé des femmes Santé-environnement

Cosmétiques : attention aux substances toxiques ! Impacts sur la santé et l’environnement

Cosmétiques : attention aux substances toxiques ! Impacts sur la santé et l’environnement

Pour cette troisième semaine du printemps de la consommation responsable, nous allons nous refaire une beauté en vous parlant de cosmétiques et des ingrédients qui les composent. Mascaras, rouges à lèvres, crèmes pour le visage, produits solaires, mais aussi déodorants, savons, dentifrices, tous ces produits que nous utilisons, pour certains au quotidien, sont des cosmétiques. Ils peuvent nous exposer à des substances chimiques néfastes pour notre santé et notre environnement. Il n’est pas facile de s’y retrouver parmi l’offre considérable pour choisir des cosmétiques sains. Wecf France fait le point sur ces dangers liés à l’usage de cosmétiques et vous livre des conseils pour une consommation plus responsable. 
Pour évaluer vos connaissances, voici un quiz
.

Les points clés

  • Les cosmétiques peuvent contenir des substances préoccupantes pour la santé notamment des perturbateurs endocriniens et des allergisants 
  • Les “effets cocktails” de ces substances sont importants 
  • Du plastique dans nos cosmétiques  : le plastique est présent dans les emballages ET dans la composition de certains produits qui peuvent aussi contenir des dérivés du plastique (silicones, polymères…)
  • Les cosmétiques sont source de pollution : ils se dispersent sous forme de microplastiques ou de déchets qui polluent les fleuves, les océans et détruisent la vie aquatique et l’environnement 
  • Les emballages de nos cosmétiques produisent d’importants déchets : 75 000 tonnes sont jetées chaque année  
  • Les étiquettes sont trop peu lisibles et insuffisamment détaillées
  • Des alternatives sont possibles pour une consommation éco-responsable  
  • Une législation spécifique au niveau de l’Union européenne permet de réguler les substances contenues dans les cosmétiques. WECF France s’implique à la faire évoluer dans le sens d’une meilleure protection de nos santés 

Cosmétiques : la beauté au détriment de la santé ?

Les cosmétiques sont omniprésents dans notre quotidien et surtout dans celui des femmes. Nous utilisons ces produits à même la peau, nous exposant directement aux substances qui s’y trouvent. Que contiennent-ils et comment peuvent-ils affecter notre santé ? Comment décrypter les noms et appellations présents sur les emballages ? 
Beaucoup de cosmétiques contiennent des allergisants comme les composés d’isothiazolinone (utilisés comme conservateurs) ou certains parfums. La mention « hypoallergénique » n’a en effet pas de valeur contrôlée par une autorité autre que celle du fabricant…
Voir notre tableau des potentiels effets des substances toxiques présents dans les cosmétiques.

De nombreux produits de toilettes pour bébés et enfants contiennent des substances irritantes et/ou dangereuses pour la santé.  Leur organisme est très vulnérable à la présence de substances chimiques en raison de l’immaturité de leurs systèmes immunitaires et neurologiques. La peau est aussi plus fragile et donc plus susceptible de produire des réactions allergiques. L’exposition « cocktail » peut aussi avoir des effets sur l’équilibre hormonal pouvant être à l’origine de certaines pathologies (troubles de la reproduction ou troubles du comportement). L’exposition aux perturbateurs endocriniens aux plus jeunes âges de la vie peuvent provoquer des effets durables sur la santé (1000 premiers jours).

Voir notre enquête, Cosmétiques pour bébés : encore trop de substances préoccupantes, Février 2016.

  • Limiter les produits cosmétiques : « inutile de mettre beaucoup e choses sur la peau des nouveau-nés et des nourrissons. 
  • Vérifier la liste des ingrédients : ne pas se fier à la mention « hypoallergénique ». Non réglementée, elle indique seulement que le fabricant a formulé son produit sans allergènes notoires.
  • Supprimer les lingettes : elles peuvent contenir des phénoxyéthanol, des parabènes, des parfums. 
  • Choisir des produits avec labels biologiques : Ecocert, Cosmebio, Nature et Progrès, NaTrue. Ils contiennent au minimum 95 % d’ingrédients d’origine naturelle.

Les cosmétiques peuvent contenir des perturbateurs endocriniens (PE). Selon l’organisation mondiale de la Santé (OMS), un perturbateur endocrinien est « une substance chimique d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peut interférer avec le système endocrinien (le système hormonal) et induire des effets néfastes sur cet organisme et/ou ses descendants ». Ces substances présentes dans les cosmétiques à des fins d’émulsifiants, conservateurs, etc. peuvent donc avoir un impact direct sur notre santé. Même à très faible dose, le contact avec les perturbateurs endocriniens peut perturber le système hormonal et entrainer des effets sur la reproduction et le système nerveux. Une exposition précoce peut entrainer une prédisposition à développer des troubles de la puberté et/ou de la fertilité. Les expositions aux perturbateurs endocriniens sont incriminées dans la survenue de certaines pathologies chroniques (obésité, diabète, et autres). Ils joueraient un rôle dans la baisse du quotient intellectuel et des facultés cognitives. Plus de 50 effets sanitaires attribuables aux perturbateurs endocriniens ont été identifiés dans une étude de Santé Publique France (2021).

Pendant la grossesse, la femme surveille sa nourriture, sa consommation d’alcool, de sucres, mais pas forcément celle liée aux cosmétiques et maquillages. Or, il ne faut pas les négliger car ils peuvent contenir de nombreux ingrédients qui sont à éviter pendant cette période. La peau est l’organe le plus étendu du corps, et ce que l’on y met n’est pas anodin, ni pour la mère ni pour le bébé. Le passage des contaminants de la mère à l’enfant pendant la grossesse est scientifiquement documenté. C’est la santé de la femme et de l’enfant qui sont en jeu.

Maquillages : trop de substances problématiques !

Les femmes sont plus exposées aux toxiques des cosmétiques et maquillages du fait des rôles sociaux les incitant à se maquiller, y compris enceintes. En 2021, Wecf France a enquêté sur des produits de maquillage pour voir quelles substances ils contenaient. Les résultats ont montré la présence de substances très préoccupantes dans les BB crèmes, anticernes et mascaras.  Sur 47 produits étudiés, 37 substances problématiques ont été identifiées. Wecf a appelé les autorités à agir pour supprimer et identifier ces substances.
Retrouvez cette étude sur notre site.  

On n’utilise rarement qu’un seul cosmétique.  D’un point de vue statistique, en augmentant le nombre de produits utilisé, on augmente aussi notre exposition aux toxiques qu’ils contiennent.  Le mélange de toutes les substances cumulées dans ces produits peut avoir un effet néfaste sur la santé. Les perturbateurs endocriniens, par exemple, peuvent être potentiellement encore plus nocifs s’ils sont mélangés. C’est l’effet “cocktail”, trop peu pris en compte dans les études scientifiques.

Les parfums, une bonne odeur mais une recette toxique ?
Que signifie la mention « parfum” » ou “fragrance” présente sur les emballages ? Les parfums contiennent souvent des substances allergisantes et également des phtalates (qui sont des perturbateurs endocriniens). Les composés ne sont pas détaillés sur les emballages. Il est préférable de limiter les produits contenants des parfums.

Des effets toxiques sur l’environnement

L’utilisation des cosmétiques représente aussi un danger pour l’environnement et sur les écosystèmes :

  • Les emballages sont une importante source de pollution. Ils sont souvent composés de plastique ou contiennent des parties en plastique (l’opercule du dentifrice qui part au fond du lavabo). Le plastique est une matière particulièrement difficile à recycler et est sourcée via des énergies fossiles (industrie très polluante). Ces plastiques génèrent des microplastiques qui se retrouvent dans les écosystèmes aquatiques sur lesquels ils ont des effets dévastateurs.  
  • Les plastiques sont présents dans les cosmétiques sous divers noms et pour divers effets. Or, ces composés plastiques sont substituables. Les produits bios n’en contiennent pas et ont un effet moindre sur l’environnement.  
  • Les produits en sprays ont des effets sur la qualité de l’air, génèrent des composés organiques volatils (COV), incriminés dans le réchauffement climatique. 

La crème solaire est un incontournable pour se protéger contre les rayons du soleil. Pour autant, ces produits contiennent aussi de nombreuses substances toxiques pour la santé. Un rapport sur les crèmes solaires pour enfants élaboré par Wecf France et Agir pour l’environnement a révélé en 2020 que sur les 71 produits solaires testés, tous contenaient au moins une substance préoccupante (allergisantes ou perturbateurs endocriniens). Lorsque l’on se baigne le corps enduit de protections solaires, ces substances se retrouvent dans l’eau, perturbant la vie aquatique et l’ensemble de l’écosystème marin. Ce dernier est indispensable à l’équilibre de la vie sur Terre.  
Pour en savoir plus : Produits solaires pour enfant : trop de substances préoccupantes, 2020.


Liste des substances toxiques dans les cosmétiques : leurs effets sur la santé et l’environnement