Skip to main content
cloud Qualité de l'air Santé-environnement

Pollution de l’air intérieur: un coût annuel national de 19 milliards d’euros

Pollution de l’air intérieur: un coût annuel national de 19 milliards d’euros

Nous passons environ 90% de notre temps à l’intérieur. La pollution de l’air intérieur est un thème de santé publique qui a été intégré dans le plan national santé environnement 2 qui s’est clôturé en 2013: une campagne-pilote de surveillance de l’air intérieur dans les crèches et lieux d’accueil de la petite enfance, avant la surveillance qui deviendra prochainement obligatoire a ainsi été réalisée. Chiffrer les impacts sanitaires est un argument supplémentaire pour faire entendre santé à des acteurs qui voient la réduction des pollutions comme une “contrainte” plutôt qu’un “atout”: le chiffre de 19 milliards annuels avancé par l’ANSES va t-il les faire changer?

Ci-dessous l’essentiel du communiqué de l’ANSES:

La qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments constitue une préoccupation de santé publique en France et dans de nombreux pays. En effet, l’environnement intérieur offre une grande diversité de situations d’exposition à de nombreux agents physiques et contaminants chimiques ou microbiologiques, dont les conséquences sur la santé sont variables. De nombreux travaux d’évaluation des risques sanitaires, de recherche ou des campagnes de mesures sont ou ont été réalisés en France en vue de renforcer les mesures de prévention et de protection des populations.

Parallèlement, une étude exploratoire du coût socio-économique de la pollution de l’air intérieur a été initiée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) et Pierre Kopp, Professeur d’économie de l’université Sorbonne Panthéon I.

Les travaux menés ont conduit au développement d’une méthode exploratoire visant à quantifier les conséquences économiques de l’impact de certains polluants de l’air intérieur sur la santé de la population en France. Cette première étude, plus illustrative que quantitative compte tenu des hypothèses retenues et des limites identifiées, établit à environ 19 milliards d’euros pour une année, le coût de la pollution de l’air intérieur.

source: