Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens Santé-environnement

Perturbateurs endocriniens: que prévoit la SNPE 2 ?

Perturbateurs endocriniens: que prévoit la SNPE 2 ? Après une première Stratégie nationale, la France vient de se doter d'une seconde, publiée début septembre. Axée autour de trois priorités, la SNPE 2 prévue pour 2019-2022 s'accompagne d'un plan d'actions. Elle est le résultat de plusieurs mois de travail menés par les pouvoirs publics avec des associations, chercheurs/chercheuses, professionnel.le.s de santé, agences sanitaires, industriels, etc. Wecf France a activement participé à l'élaboration de cette stratégie, et vous décrypte son contenu.

Les grands axes de la nouvelle Stratégie

La nouvelle SNPE s’organise autour de 3 axes: Former et informer, Protéger l’environnement et les populations, et Améliorer les connaissances.

  • Informer et former: Outre la création d’un site internet “Agir pour bébé”, lancé tout récemment, la SNPE 2 prévoit l’élaboration d’une liste de substances PE ou encore une campagne d’information à destination du grand public. La France souhaite également soutenir aux niveaux européen et international un étiquetage des produits de consommation contenant des PE – une proposition concrète venant de Wecf France.
  • Protéger l’environnement et les populations: la substitution des PE problématiques sera encouragée, par des mesures volontaires du secteur industriel, et des contrôles renforcés de la présence de PE dans les articles notamment pour enfants seront menés.
  • Améliorer les connaissances: le programme de biosurveillance Esteban est mentionné dont les premiers résultats publiés ont été publiés tout récemment – ainsi qu’une plateforme de validation de méthodes de tests pour évaluer les PE, point essentiel pour les identifier, puis les réglementer.

L’analyse de Wecf

Le contenu final plutôt encourageant, notamment la proposition d’étiquetage/pictogramme que nous demandons depuis plusieurs années. Nous regrettons cependant que l’axe de réduction des expositions aux PE des populations soit encore trop peu développé, et fasse principalement reposer cette protection sur les mesures individuelles. En outre, les moyens budgétaires et humains qui seront dédiés sont très incertains, alors que la mise en œuvre seule peut être un gage d’efficacité. Ceci est d’autant plus important que la France est l’un des seuls pays de l’UE à disposer d’une Stratégie sur les perturbateurs endocriniens : cette Stratégie ne doit pas se résumer à une opération de communication. De nombreux acteurs – professionnel.le.s de santé, de la PMI, monde de la recherche, pouvoirs publics, associations, industriels, collectivités locales, etc. – doivent maintenant agir pour en faire un succès.

Elisabeth Ruffinengo, responsable plaidoyer, Wecf France

Retrouvez ici notre analyse de la nouvelle Stratégie.