Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens account_balance Politique - justice Santé-environnement

“Elle passe encore à côté !” Le verdict des ONG après la nouvelle proposition de critères perturbateurs endocriniens de la Commission européenne

“Elle passe encore à côté !” Le verdict des ONG après la nouvelle proposition de critères perturbateurs endocriniens de la Commission européenne

Bruxelles, le 8 novembre 2016 – La coalition EDC-Free Europe réagit vivement à la nouvelle proposition de la Commission européenne en matière de définition des critères perturbateurs endocriniens (PE), qui échoue à nouveau à protéger la santé et l’environnement.

“Malgré quelques clarifications, les critères proposés ne protégeront pas la santé des citoyens ni l’environnement, comme le prévoit la loi. La charge de la preuve est trop élevée pour identifier des PE. Bien pire, la Commission persiste dans sa modification illégale et majeure de l’interdiction des pesticides PE, contre l’esprit même de la loi,” explique Genon K. Jensen, porte-parole de EDC-Free Europe.

Les critiques des ONG portent sur :

  • Le niveau extrêmement élevé de la charge de la preuve exigé pour identifier des PE
  • L’exemption qui permet l’utilisation à grande échelle de pesticides PE
  • L’absence de plusieurs catégories classant les PE en fonction des données scientifiques
  • La discrimination à l’égard des études indépendantes.

La Commission conserve sa proposition d’exemption, passant de “exposition négligeable” à “risque négligeable”, sous couvert d’un recours biaisé à une adaptation au progrès scientifique. Ce changement permet aux pesticides PE d’être autorisés à large échelle. Mais il touche également à des éléments essentiels de la réglementation, que la Commission n’est pas autorisée à modifier lors d’une procédure en comitologie. Ces éléments doivent faire l’objet d’un processus de co-décision transparent et démocratique impliquant le Conseil et le Parlement.

Rencontre avec des parlementaires européens

Le 9 novembre, des membres de EDC-Free Europe rencontreront des parlementaires européens pour faire entendre l’appel des citoyens sur les PE. Une pétition de SumOfUs appelle les leaders européens à protéger les populations et l’environnement contre les PE. (1)
Les membres de EDC-Free Europe remettront aux parlementaires une carte postale avec des recommandations pour aller vers un avenir sans PE, identifier ces produits de manière pertinente, et réduire l’exposition des populations.

Notes :
1. Pétition en ligne : Rejetez la proposition désastreuse de la Commission européenne en matière de critères de définition PE, pour protéger l’environnement et la santé https://actions.sumofus.org/a/eu-endocrine-disruptors Disponible en anglais, français, espagnol et allemand.
2. Réaction de EDC Free Europe à la proposition de la Commission (en date du 15 juin 2016) http://www.edc-free-europe.org/edc-free-europe-reaction-on-commissions-edc-criteria-proposal/

  • EDC-Free Europe est une coalition de plus de 70 organisations européennes environnementales, féminines et de consommateurs qui partagent les mêmes inquiétudes sur l’impact des PE sur la santé et l’environnement. La coalition mène des actions de sensibilisation et appelle à une action rapide des gouvernements sur cette question. Plus de 11 000 personnes soutiennent la campagne, qui est menée dans 7 langues différentes.
  • SumOfUs est un groupe international d’organisations de consommateurs qui agit pour la responsabilité des grands groupes. Plus de 10 millions de personnes ont mené près de 50 millions d’actions dans le monde entier depuis son lancement.

Communiqué en anglais