Skip to main content
spa Objectifs de Développement Durable account_balance Politique - justice Santé-environnement

Covid-19 – N° 9 : Que contient le plan de relance ?

Covid-19 – N° 9 : Que contient le plan de relance ? "France Relance" est le plan de relance du gouvernement français face à la crise de la Covid-19. Il s'élève à 100 milliards d'euros, et est articulé autour de 3 priorités: écologie, compétitivité, cohésion. 40 milliards sont issus de l'UE en direction des Etats membres. Il s'agit d'aides conditionnelles pour soutenir des réformes et investissements pour la période 2020-2023. Sur ces 100 milliards, 30 seront consacrés à la transition écologique. Mais que contient vraiment ce "plan de relance", et va t-il permettre de se remettre de la crise économique et sociale liée à la crise sanitaire, tout en allant vers une meilleure qualité de vie, prenant en compte notamment la santé environnementale?

L’écologie, un pilier du plan

Le plan de relance consacrera 30 milliards à la transition écologique, autour des priorités suivantes:

Rénovation énergétique des bâtiments

6,7 milliards : élargissement de la prime rénovation aux logements privés, et rénovation des bâtiments publics et des logements sociaux principalement.

Décarbonation de l’industrie

1,2 milliard, dont des investissements pour électrifier des procédés fonctionnant à l’énergie fossile ou améliorant l’efficacité énergétique.

Mobilités du quotidien

1,2 milliard, pour développer l’usage du vélo et les transports en commun.

Secteur ferroviaire

4,7 milliards pour :

  • moderniser le réseau national,
  • relancer une “desserte fine” du territoire,
  • améliorer la qualité d’accueil des gares,
  • redévelopper le train de nuit, et le transport ferroviaire de marchandises.

Développer l’hydrogène vert

7 milliards pour:

  • la consommation d’énergie représentant en France 70% des émissions de gaz à effet de serre,
  • le développement de solutions hydrogène,
  • le soutien à l’hydrogène produit par électrolyse.

Biodiversité, lutte contre l’artificialisation des sols et transition agricole

2,5 miliards pour:

  • la restauration écologique,
  • le recyclage des friches industrielles,
  • la sobriété foncière pour une ville “plus compacte et désirable” (sic),
  • une transition agro-écologique des exploitations agricoles, et une réduction de l’usage des produits phytosanitaires.

Autres axes clés

Santé

6 milliards, en lien avec le Ségur de la santé, qui a fait suite à la crise Covid et dont les conclusions ont été publiées en juillet:

  • création de places en EHPAD,
  • projets hospitaliers prioritaires et ville-hôpital,
  • modernisation des outils numériques et du système informatique des acteurs de santé.

Le Ségur de la Santé est plus large, et comprend 4 axes: professionnel.le.s de santé, investissements dans le secteur sanitaire, organisation du système de soin, territoires de santé. 75 milliards d’euros par an sont prévus pour la fonction publique hospitalière.

Relocalisation de la production industrielle

1 milliard d’euros, pour cinq secteurs stratégiques tels que la santé, les “intrants critiques” pour l’industrie, l’agroalimentaire, les applications industrielles de la 5G (encore le numérique!).

“Technologies d’avenir”

11 milliards, mobilisés d’ici 2022 pour le numérique, grand axe du plan de relance (technologies numériques, les “villes de demain”, enseignement numérique), la recherche médicale et les industries de santé, les énergies décarbonées, l’agriculture responsable et la souveraineté alimentaire, les transports durables, les industries culturelles et créatives.

La récente sortie du président de la République sur la 5G et sa qualification d’ “Amish” des demandeurs de moratoire a hérissé plusieurs ONG et des citoyens de la Convention citoyenne pour le climat. Ces derniers demandaient d’ ” évaluer les avantages et les inconvénients de la 5G par rapport à la fibre avant et non après avoir accordé les licences pour son développement mais aussi d’initier/conseiller à l’utilisation de la solution la moins impactante pour l’environnement. Instaurer un moratoire sur la mise en place de la 5G en attendant les résultats de l’évaluation de la 5G sur la santé et le climat“.

Sur le papier, l’ensemble de ce plan de “relance” semble couvrir les enjeux essentiels d’une transition écologique. Car comment passer l’étape de la mise en oeuvre, alors que des annonces contradictoires ont lieu?

  • Relancer l’aérien? Son impact environnemental est problématique.
  • Accorder des dérogations à l’usage des néonicotinoïdes? Alors que la protection de la biodiversité est affichée comme un objectif prioritaire!
  • Annoncer le lancement de la 5G? Mais sans avoir évalué sa réelle nécessité, ses impacts sanitaires, et mis en place de sobriété numérique d’autant que le numérique est omniprésent dans ce plan, etc.

Avant et pendant la crise Covid, les contradictions sont légion. Des choix seront cependant nécessaires, pour avoir des impacts à long terme. D’autant que le changement climatique exige une réaction rapide!

Sources:

Site du Plan de relance

Plan de relance (Pdf)

Propositions de la Convention citoyenne sur le climat en matière de numérique

Ségur de la santé, conclusions