Skip to main content
pregnant_woman Santé des femmes

WECF France, organisation écoféministe, soutient les revendications des sages-femmes, au cœur de la santé globale des femmes

WECF France, organisation écoféministe, soutient les revendications des sages-femmes, au cœur de la santé globale des femmes

La santé des femmes est un déterminant majeur de la santé des enfants et des familles. La dégradation des conditions d’exercice des personnels de santé et en particulier des sages-femmes a des impacts déterminants sur la santé des femmes, tout au long de leur vie. Cette dégradation a aussi des conséquences préoccupantes pour les besoins très spécifiques autour de l’accès à la contraception ou à l’interruption de grossesse, lors de la ménopause, de la grossesse et du post-partum, dans la protection contre les violences sexuelles, et bien évidemment lors de l’accouchement, passage très sensible du don de vie.


Les politiques de rentabilisation de la santé ont vu de nombreuses maternités fermer, plus de 200 depuis 3 ans, avec des départements entiers sans maternité, ou avec une seule pour tout un territoire. Dans les métropoles, les services de maternité sont surchargés et les accompagnements à l’accouchement ressemblent souvent à un processus à la chaîne, avec un temps insuffisant pour une écoute approfondie des demandes des femmes et des familles.
L’addition des processus financiarisés de tarification à l’acte et de la technicisation de la médecine inversent la hiérarchie du risque et induisent des interventions chirurgicales que les conditions de l’accouchement ne justifient pas toujours.
Cette culture du risque exclut les sages-femmes, éloigne les femmes de la bonne connaissance de leur corps et de ses mécanismes, de processus d’accouchements physiologiques écartés souvent trop rapidement, renforce le discours autour de la prétendue fragilité des femmes, et l’anxiété des femmes et des couples. 

Le 5 mai dernier, journée internationale des sages-femmes, de nombreuses tribunes ont valorisé le rôle de ces professionnel·les de santé publique pour rappeler leur rôle central dans la santé globale des femmes. Les interpellations ont également pointé les difficultés de ces expert·es mal reconnues, insuffisamment prises en compte en terme de statut ou de suivi de formation, de rémunération ou de qualité de vie au travail, avec la pénurie d’effectifs dans les maternités notamment.

Wecf France, organisation écoféministe qui s’engage pour la prise en compte de la santé globale des femmes dans les politiques publiques, soutient naturellement les revendications des sages-femmes, pour qu’elles obtiennent les moyens nécessaires à leurs missions au cœur du parcours de santé des femmes.
Notre vision écoféministe de la santé appelle à la reconnaissance du « prendre soin » (le Care) comme part essentielle de la pratique des soignant·es, dans une posture qui exclut de faire à la place des femmes mais priorise l’écoute et l’accompagnement. Les formations que nous assurons aux sages-femmes dans le cadre du projet Nesting leur apportent un socle de connaissances sur les impacts des pollutions environnementales sur la santé, ainsi que des outils pour diffuser l’information et des solutions pour protéger la santé des femmes et des enfants.


Ces connaissances, plébiscitées par les sages-femmes de notre réseau, devraient être intégrées dans les dispositifs de formation initiale et continue des professionnel·les de santé, afin de renforcer l’approche globale de la santé des femmes, dont les sages-femmes sont les garantes.