Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens shopping_basket Produits du quotidien pregnant_woman Santé des femmes Santé-environnement

Sur la piste des perturbateurs endocriniens (1): la résorcine

Sur la piste des perturbateurs endocriniens (1): la résorcine Résocirne ou résorcinol, un terme qui ne vous dit rien? Pourtant si vous êtes une habituée des teintures, vous en appliquez régulièrement sur les cheveux. Car toutes les teintures classiques vendues en grande surface, quelles que soient leur marque, en contiennent. L’examen attentif du rayon teintures pour cheveux d’une grande surface le confirme. Or, la résorcine est un ingrédient cosmétique reconnu comme sensibilisante, et soupçonné d’avoir d’autres effets néfastes sur la santé. Petit conseil: au rayon teintures, retardez le plus possible les colorations foncées, potentiellement plus problématiques que les couleurs plus claires.


La résorcine, qu’est-ce que c’est ?

La résorcine entre dans la composition de plastiques et caoutchoucs synthétiques ainsi que de nombreux produits chimiques. Elle est utilisée depuis le milieu des années 80 dans les cosmétiques, aujourd’hui elle est un ingrédient incontournable. La résorcine est également utilisée comme antioxydant (additif alimentaire) dans les crustacés ou encore comme désinfectant pour le traitement de problèmes cutanées comme le psoriasis, l’acné ou l’eczéma.
L’autorisation d’utilisation du 1.3-Di-Hydroxybenzene dans les cosmétiques a été soumise pour la première fois en 1980. La résorcine est actuellement inscrite dans la partie 1 de la liste des substances autorisées dans les cosmétiques, soit les ingrédients interdits en principe mais autorisés sous certaines conditions. Les teintures contiennent donc à l’heure actuelle un maximum de 2,5% de résorcine, ce qui correspond, après mélange avec le peroxyde d’hydrogène, à une concentration de 1,5% dans le produit lors de l’application. La résorcine est également autorisée en moindre concentration dans les shampoings et lotions pour cheveux.

Composants des teintures : à s’arracher les cheveux !

Les teintures pour cheveux sont composées de nombreux ingrédients qui font régulièrement l’objet d’évaluations au niveau de l’Union européenne par exemple; Au fur et à mesure de ces évaluations, certaines substances sont retirées du marché, ou des recommandations sont faites par les comités scientifiques en charge des évaluations. Nombre de ces composants sont considérés comme allergisants et pour certains, d’autres effets potentiellement graves doivent être éclaircis.

Les effets connus et potentiels de la résorcine

  • En 2010, le comité scientifique de l’Union Européenne chargé d’évaluer la résorcine a reconnu son potentiel allergisant tout en invitant à examiner en détail les effets génotoxiques et mutagènes de la substance.
  • En 2004, l’Agence danoise de protection de l’Environnement a classé la résorcine parmi les “substances indésirables” à cause de ses effets documentés de perturbateur endocrinien par l’Union européenne.
  • Les effets perturbateurs endocriniens de la résorcine ont notamment été soulignés par une coalition d’ONG européennes (dont WECF) en mai 2011: la liste SIN (Substitution Immédiate Nécessaire) a bien identifié ce composant, soupçonné de perturber le fonctionnement de la thyroïde ou encore le métabolisme du glucose et de favoriser certains cancers.

Alors un seul conseil: évitez les teintures contenant de la résorcine (et de l’ammoniac également) et choisissez des colorations plus naturelles, avec moins de composés potentiellement dangereux, surtout si vous en faites un usage prolongé et fréquent. ET SURTOUT, faites le test d’allergie cutané, comme indiqué dans le produit.
Enfin, en période de grossesse, limitez ou supprimez autant que possible l’usage de ces teintures.

Sources:
Opinion of SCCS, 23 March 2010
Indesirable substances, Danish EPA, 2004
Substitution Support Portal
SIN List Database, les 22 nouvelles substances Perturbateurs endocriniens, mai 2011