Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens face Santé de l'enfant Santé-environnement

Protéger les enfants des perturbateurs endocriniens dans les plastiques : le message fort d’un rapport parlementaire

Protéger les enfants des perturbateurs endocriniens dans les plastiques :  le message fort d’un rapport parlementaire

COMMUNIQUE – Le 4 décembre 2019. La mission d’information sur les perturbateurs endocriniens et les plastiques de l’Assemblée nationale a présenté aujourd’hui son rapport (1). Wecf France, mobilisée depuis plus de 10 ans pour la protection de la santé des plus jeunes face aux pollutions chimiques a été auditionnée en mai dernier par la mission. À cette occasion, elle a partagé ses inquiétudes et préconisations pour réduire l’exposition des femmes enceintes et jeunes enfants aux perturbateurs endocriniens. La demande de protection des nourrissons et des enfants en bas âge faite par les députées rapporteures fait parfaitement écho à nos préoccupations : à l’aube de 2020,  le temps d’une action de protection efficace est venu !

Protéger la période périnatale des perturbateurs endocriniens : le cœur du rapport

Les propositions des rapporteures reflètent à la fois les nombreux travaux scientifiques sur le sujet, et les demandes pressantes des acteurs de la société civile, à l’image de Wecf France :

  • Protection prioritaire des nourrissons et enfants en bas âge par l’interdiction de contenants en plastique pour cuire ou réchauffer des aliments destinés aux nourrissons et jeunes enfants,
  • Fin de la distribution gratuite des « malettes roses » de cosmétiques dans les maternités,
  • Substitution des plastiques contenant des perturbateurs endocriniens avérés ou suspectés, dans les applications de contact alimentaire ou cosmétique,
  • Mise en place d’un « Toxi-score », à l’image du Nutri-score pour informer le public sur la présence de substances chimiques préoccupantes dans les produits de consommation,
  • Application du principe de précaution.

Ces mesures s’inscrivent parfaitement dans le PNSE 4 (Plan national Santé Environnement) et la SNPE 2 (Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens), et doivent rapidement être traduites en actes. Wecf France, mobilisée à travers son projet Nesting (2), et son réseau d’animatrices/teurs de plus de 200 membres, insiste sur le besoin de relayer ces éléments via des professionnell.e.s de santé, de la périnatalité et de la petite enfance, pour toucher le plus grand nombre.

Agir également au niveau européen : une nécessité

Wecf France, membre de la coalition « Pour une Europe sans perturbateurs endocriniens » (EDC-Free Europe) est également attentive à une approche européenne cohérente sur les perturbateurs endocriniens, et les plastiques, qui ont émergé ces dernières années comme une grave menace environnementale et sanitaire. Le 6 novembre, l’ONG participait d’ailleurs à une mobilisation de parlementaires européens sur la thématique des perturbateurs endocriniens (3). Alors qu’une nouvelle Commission promettant un « Green Deal » européen entre prochainement en fonction, plusieurs points ont été rappelés, en particulier le besoin de réglementer les substances perturbateurs endocriniens avérés, présumés et suspectées dans l’ensemble des secteurs concernés (cosmétiques, jouets, contact alimentaire, textiles, mobilier, etc.) et de développer une substitution à court terme. Les demandes des députées rapporteures vont également dans ce sens.

(1) Vidéo de présentation en ligne 

(2) Projet Nesting « Créer un environnement intérieur sain »

(3) site de EDC-Free Europe

Contact presse: Elisabeth Ruffinengo, elisabeth.ruffinengo@wecf.eu, 04 50 83 48 13