Skip to main content
whatshot Produits chimiques face Santé de l'enfant pregnant_woman Santé des femmes Santé-environnement

Premiers résultats de la cohorte ELFE: Femmes enceintes exposées aux polluants environnementaux

Premiers résultats de la cohorte ELFE: Femmes enceintes exposées aux polluants environnementaux

L’agence Santé publique France (fusion de l’InVS, Inpes et l’Eprus) publie les premiers résultats de la cohorte ELFE (volet périnatal de biosurveillance) – une étude qui, pour la première fois en France, décrit l’exposition des femmes enceintes françaises à certains polluants environnementaux. Ces premiers résultats concernent les polluants organiques (des composés caractérisés par la présence d’au moins un atome de carbone lié, au moins, à un atome d’hydrogène).

Quel est l’objectif de l’étude?

L’exposition aux polluants organiques pendant la grossesse est connue pour avoir des effets potentiels sur la santé de la femme enceinte et son futur enfant. L’étude a pour objectif d’apporter des indicateurs pour aider les pouvoirs publics à limiter l’exposition des femmes enceintes aux polluants organiques, en mesurant dans le temps l’efficacité des mesures mises en place et à bien comprendre les modes d’imprégnation. Cette étude s’inscrit dans le cadre du Plan National Santé Environnement (PNSE).

Quels ont été les polluants étudiés?

Les polluants organiques étudiés sont les suivants: bisphénol A, phtalates, pesticides, dioxines, les retardateurs de flamme et composés perfluorés. Il s’agit de perturbateurs endocriniens, et pour certains de cancérogènes avérés ou suspectés. L’étude de biosurveillance est intitulée: “Imprégnation des femmes enceintes par les polluants de l’environnement en 2011 – Volet périnatal du programme national de biosurveillance mis en œuvre au sein de la cohorte Elfe. Tome 1 : polluants organiques”.

Quelles sont les populations ciblées par l’étude et quelle est la méthode?

L’étude a concerné 4 145 femmes enceintes ayant accouché en 2011 en France continentale (hors Corse) et incluses dans la cohorte Elfe. Les mesures de polluants organiques ont été faites à partir de prélèvements recueillis au moment de l’accouchement (sang de cordon, urines, cheveux, sérum).

Quelles sont les premières conclusions?

  • La présence de polluants organiques décelée chez la quasi-totalité des femmes enceintes : les polluants organiques sont présents chez presque toutes les femmes ciblées par l’étude. Comparativement à des niveaux d’imprégnation antérieures cependant, les résultats montrent que les niveaux des polluants sont moins élevés.
  • L’alimentation est la première source de contamination : l’alimentation représente la source principale d’exposition. D’autres sources également relevées, notamment dans l’air intérieur et extérieur.

Quelles sont les suites de l’étude?

Un second tome présentera les niveaux d’imprégnation par les métaux et leurs déterminants. L’analyse approfondie des résultats fera l’objet d’un troisième tome qui permettra de fournir des éléments d’aide à la décision aux acteurs de santé publique, notamment en contribuant à établir des recommandations.

En savoir plus: