Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens Santé-environnement

Perturbateurs endocriniens: la Commission européenne publie une Stratégie…sans ambition

Perturbateurs endocriniens: la Commission européenne publie une Stratégie…sans ambition Fin du suspense: ce 7 novembre 2018, la Commission européenne a enfin publié sa Stratégie Perturbateurs Endocriniens!- Mais le document, s'il marque l'intérêt de la Commission pour le sujet, est très décevant. La communication d'une dizaine de pages ne permet pas de préciser quelles mesures concrètes seront prises pour réduire les expositions globales des populations aux perturbateurs endocriniens, et se borne à résumer le contexte et les quelques éléments existants. Les bonnes intentions exprimées par la Commission ne sont pour l'instant pas traduites en actions concrètes, en plan d'action ou même associées à un budget dédié. Plusieurs réactions suite à la parution de cette "Stratégie" l'ont d'ailleurs souligné. 

Réaction de la coalition EDC-Free Europe:


Regroupant 70 ONG de santé publique, féminines, de protection des consommateurs, dont WECF France, EDC-Free Europe souligne le manque d’ambition de la Stratégie, en décalage avec le nombre important de gouvernenements nationaux, organismes de recherche et organisations de la société civile ayant exprimé le besoin d’une Stratégie ambitieuse et complète.

La porte-parole de EDC-Free Europe déclare :



Depuis 2013, notre coalition demande une Stratégie européenne Perturbateurs endocriniens. Après plus d’une décennie d’attente, la Commission européenne manque l’opportunité d’améliorer de manière significative la vie de millions de citoyens européens en comblant les vides juridiques actuels (cosmétiques, jouets, emballages alimentaires, recyclage) qui mettent en danger notre santé..”

Réaction de l’Endocrine Society:

L’ Endocrine Society, qui regroupe 18 000 scientifiques, médecins, infirmières/infirmiers, éducateurs, étudiants spécialisés sur l’étude des perturbateurs endocriniens dans plus de 122 pays a également réagi. Dans un communiqué, elle estime que la communication de la Commission “ne répond pas au besoin urgent de protéger les enfants et les autres populations vulnérables de l’exposition aux perturbateurs endocriniens“. Elle s’inquiète également de la référence faite à l’existence de manques de connaissances, puisqu’elle a publié un document scientifique montrant qu'”il existe aujourd’hui des connaissances suffisantes sur le rôle des perturbateurs endocriniens dans de nombreuses maladies.”

En savoir plus :
Consulter le communiqué de presse de la Commission européenne
Consulter la communication de la Commission européenne (français)
Consulter le communiqué de EDC-Free Europe

Consulter le communiqué de l’Endocrine Society