Skip to main content
wifi Ondes - champs électromagnétiques face Santé de l'enfant Santé-environnement

Les champs électromagnétiques de radiofréquence classés cancérogène possible

Téléphones portables, Wifi, micro-ondes… autant d’objets d’applications quotidiennes des champs électromagnétiques. Ce 31 mai, le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), qui fait partie intégrante de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a annoncé la classification des champs électromagnétiques de radiofréquence (REM) comme “cancérogène possible pour l’être humain”. Cette décision intervient à l’issue d’une semaine d’un groupe d’experts nommés par le CIRC pour examiner les liens potentiels entre cancer et REM.

Les applications concernées par la classification


Les applications et les usages suivants sont concernés: radars, micro-ondes, transmission de signaux pour la radio, la télévision et télécommunications sans fil, et enfin expositions personnelles associées à l’utilisation de téléphones sans fil.

WECF s’était associée il y a quelques jours à la lettre ouverte adressée au Directeur du CIRC, rédigée par le Dr. Annie J. Sasco, pointant des points très problématiques concernant les conditions de ‘évaluation des risques pour la santé des REM par le CIRC, et rappelant que 70% de la population est propriétaire et donc utilisatrice d’un téléphone portable à l’heure actuelle:

  • les conflits d’intérêt au sein du groupe d’experts,
  • la tenue de la réunion alors que l’ensemble des résultats d’une étude majeure sur les risques des REM pour la santé (l’étude INTERPHONE, menée dans 13 pays) ne sont pas encore entièrement connus, notamment en termes de
  • la présence d’observateurs du secteur économique dans le groupe d’experts.

Les recommandations du CIRC

Les champs électromagnétiques nous environnent au quotidien, et nous sommes y sommes toutes et tous exposés: c’est aussi le cas des plus vulnérables d’entre nous, dont les femmes enceintes et les enfants. Antennes-relais, Wifi, téléphone portable, etc. les sources d’exposition sont multiples et fréquentes. Il devenait donc urgent de se pencher sur la question des impacts sur la santé, et en premier lieu la cancérogénicité des REM. Les REM sont donc classés “cancérogène possible pour l’être humain”, sur la base des risques de gliome, un type de tumeur du cerveau maligne, associée à l’utilisation du téléphone sans fil. Le CIRC recommande que de nouvelles recherches soient menées dans ce cadre. C’est déjà un premier pas.

Inquiétudes au-delà du CIRC

Des scientifiques s’inquiètent depuis de nombreuses années des effets des REM sur la santé, et certains préconisent des mesures de protection de la santé publique.
Récemment, l’Institut Ramazzini a publié les premiers résultats d’une étude portant sur des expériences sur la cancérogénicité des champs magnétiques d’extrêmement basse fréquence sur des rats exposés du stade de la vie fœtale jusqu’à leur mort spontanée (les tumeurs des glandes mammaires en particulier). Les premiers résultats concluent que “l’exposition une vie durant à des champs d’une fréquence de 50Hz, combinée à celle de radiations dites « gamma », induisent un risque significativement plus élevé risque de tumeur maligne, ou cancer des glandes mammaires, chez les rats femelles”.
En juin 2008, 20 scientifiques lançaient un appel appelant à des mesures simples de protection contre les rayonnements électromagnétiques issus des téléphones portables. A l’heure actuelle, des experts dont le Dr. Annie J. Sasco ou encore des associations comme le CRIIREM recommandent PAS DE TELEPHONE PORTABLE AVANT AU MOINS 16 ANS.

pour en savoir plus:
Communiqué de presse du CIRC du 31 mai 2011 (en anglais)
CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendants sur les Rayonnements Electromagnétiques), avec le communiqué de presse consécutif à la classification du CIRC.