Skip to main content
warning Perturbateurs endocriniens whatshot Produits chimiques

Biocides: les critères perturbateurs endocriniens en vigueur depuis le 7 juin

Biocides: les critères perturbateurs endocriniens en vigueur depuis le 7 juin Enfin: après des mois d'attente, ce 7 juin, les critères perturbateurs endocriniens (PE) sont entrés en vigueur pour les produits biocides. Dorénavant, des produits aux propriétés perturbateurs endocriniens ne pourront plus être mis sur le marché.

Davantage de travail pour les évaluateurs

Le groupe d’experts de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques) dédié aux perturbateurs endocriniens prévoit une charge de travail supplémentaire liée à l’entrée en vigueur des critères PE, mais encore difficile à estimer.

Prendre en compte des effets PE sur la santé humaine et l’environnement

Un document-guide pour l’application des critères est en cours d’élaboration par l’ECHA et l’EFSA. Il souligne le besoin de prendre en compte toutes les données disponibles, en matière de santé humaine et d’effets environnementaux. Une question revient sans cesse: Les effets sur la santé des mammifères sont-ils pertinents pour prédire les effets sur la santé humaine, et vice versa? Une question importante pour décider si oui ou non une substance est considérée comme un PE.


Lors d’une réunion en avril, des discussions au sein du groupe d’experts PE de l’ECHA ont porté sur le sujet.

Pour son président, le Dr Lepper,

Nous ne devrions pas, dès le début, distinguer les données pertinentes pour l’évaluation des PE pour l’être humain ou l’environnement, mais prendre en compte les données disponibles de manière holistique pour identifier les propriétés PE et les manques de données.”

Dr Lepper

Dans certains pays de l’UE, les collaborations entre les agences chargées de l’évaluation des risques pour la santé, et celles des risques pour l’environnement sont peu développées, ce qui peut poser problème.

De nouveaux tests pour aller plus loin

Une possibilité explorée actuellement est l’usage de tests de développement sexuel sur le poisson, pour identifier des produits aux propriétés PE dans des dossiers soumis dans le cadre du règlement REACH. Ces tests sont utilisés dans le cadre de REACH. En cas d’inquiétude sur des effets PE, ce test pourrait être utilisé, en cas de manques de données sur la toxicité à long terme pour le poisson. Le comité souhaite par exemple un test qui donne des indications sur l’existence de perturbation endocrinienne, et également utilisable pour dériver des niveaux sans effets.

Source :