Skip to main content
whatshot Produits chimiques shopping_basket Produits du quotidien Santé-environnement

Sur la trace des biocides : peintures anti-moisissures des façades: et notre santé?

Sur la trace des biocides : peintures anti-moisissures des façades: et notre santé?

La nuit, les surfaces des façades de bâtiments humides se refroidissent ce qui empêche le stockage des rayons du soleil et la libération de chaleur de l’intérieur: ils sont plus propices à la formation de mousses et moisissures. Pour lutter contre ce phénomène, on utilise des peintures ou enduits anti-moisissures qui contiennent donc des substances biocides… qu’on retrouve partout dans l’environnement. Explications

Peintures avec des biocides: des usages potentiellement à risque pour l’environnement et la santé humaine

Des chercheurs suisses ont mis en évidence la présence de biocides en concentrations préoccupantes dans certains milieux aquatiques. C’est le cas de la terbutryne, une neurotoxine interdite en usage agricole depuis 2002. Mais si l’usage agricole est interdit… ce n’est pas le cas d’autres usages. Susanne Smolka du réseau européen Pesticids Action Network explique que “Le danger de ces substances existe non seulement pour l’environnement mais aussi pour les applicateurs de ces produits.”
En Allemagne trois organismes sont impliqués dans l’autorisation des produits biocides: le bureau fédéral de la protection des travailleurs et de la médecine du travail (BAuA), le Bureau fédéral de l’environnement (UBA) et l’Institut d’évaluation des risques (BfR). Le BfR n’a pas jusqu’à présent réalisé d’évaluation des risques de peintures contenant des biocides.

Une question de réglementation des substances biocides

La nouvelle réglementation biocides entrée en vigueur il y a deux ans prévoit que les substances actives mises sur le marché avant le 14 mai 2000 sont couvertes par un régime de transition qui les autorise jusqu’en 2024, le temps que soient examinées un grand nombre de substances actives. Il faut 10 ans au moins pour évaluer un produit, qui reste sur le marché entretemps.

Manque de données de surveillance environnementale et d’usage des produits biocides

Les autorités estiment qu’un produit biocide lessivé d’une façade qui entraînerait des risques pour l’environnement et la santé pourrait être interdit. Mais on ne trouve que ce que l’on cherche, or il y a des lacunes en termes de surveillance de la teneur des produits biocides des milieux aquatiques – un député allemand soulignait récemment l’absence de surveillance systématique sur ce sujet, tout comme l’absence de données sur l’usage des produits biocides. Une opacité en termes de tonnages utilisés, de types de produits, lieux d’application et de surveillance environnementale qui résulte en l’absence de protection adéquate de la santé et de l’environnement.
On observe en fait avec les biocides ce qu’on voit avec beaucoup d’autres substances chimiques: une même substance, interdite du fait de sa dangerosité pour un certain usage, continue à être autorisée dans un autre usage.

source: