Skip to main content
spa Objectifs de Développement Durable

Stratégie de la société civile pour le Textile

Stratégie de la société civile pour le Textile

A la veille du 24 avril qui marque l’anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza qui a coûté la vie à plus de 1000 travailleurs textile, 65 ONG européennes de défense de l’environnement et des droits humains publient aujourd’hui une stratégie visant à rendre la filière textile réellement durable.

Alors que la Commission européenne s’apprête à élaborer une nouvelle “stratégie globale pour le textile” dans les mois à venir[1], une coalition de 65 organisations de la société civile présente sa vision pour l’avenir du secteur (filières textile, habillement, cuir et chaussures – THCC). Elles proposent dans une stratégie non-officielle (shadow strategy) une série d’actions législatives et non-législatives pour développer des chaînes de valeur textiles plus équitables et plus durables.

La coalition – composée d’organisations de commerce équitable, de défense des droits humains et des travailleurs, de l’environnement et pour la transparence – demande à la Commission européenne, aux eurodéputés et aux gouvernements des Etats membres de l’UE de soutenir cette stratégie ambitieuse, première étape en vue d’une révision générale du modèle commercial de l’industrie textile.

Le secteur de la mode et de l’habillement génère depuis longtemps de nombreuses violations des droits des travailleur.se.s ainsi qu’une immense pression sur notre environnement.

Les députés européens Delara Burkhardt (S&D), Heidi Hautala (Verts/ALE, Présidente du groupe de travail sur la conduite responsable des entreprises) et Helmut Scholz (GUE/NGL) ont envoyé une lettre conjointe à tous les députés européens leur demandant de partager et de soutenir cette “stratégie de la société civile”. Ils soulignent dans cette lettre combien “le secteur textile est parmi les plus vulnérables face à la crise COVID-19, en raison de déséquilibres de pouvoir entre acteurs et de ses graves problèmes structurels, notamment en matière environnementale et de gouvernance. C’est l’une des industries les plus polluantes et la source d’innombrables catastrophes, tel le Rana Plaza, ainsi qu’un secteur critique en matière de violations des droits humains – qui touchent majoritairement les femmes”.

Comme l’indique Sergi Corbalán, directeur exécutif du FTAO et porte-parole de la coalition, « les actions volontaires de l’industrie n’ont pas permis de mettre en place des filières textiles équitables et durables, il est donc urgent que les dirigeants européens interviennent sur les problèmes structurels liés à cette industrie. Cette “stratégie parallèle” offre à la Commission l’expertise combinée de 65 organisations de la société civile ayant de nombreuses années d’expérience dans le secteur. Il ne s’agit pas d’une liste dans laquelle la Commission peut piocher des initiatives spécifiques et en laisser d’autres de côté, mais d’une stratégie intégrée dans laquelle les mesures de chaque domaine renforcent les efforts déployés dans les autres ».

Les recommandations de cette stratégie incluent la mise en place:

  • D’une législation européenne sur la diligence raisonnable des entreprises (devoir de vigilance) en matière de droits humains et de protection de l’environnement. Celle-ci couvrirait l’ensemble des secteurs économiques mais comprendrait des exigences spécifiques pour le secteur textile. Une telle législation obligerait les entreprises à assumer leurs responsabilités, pour leurs propres activités mais aussi pour l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement.
  • De règles environnementales plus strictes, couvrant la manière dont les produits textiles vendus dans l’UE sont conçus et produits, et la responsabilité juridique et financière des producteurs en matière de déchets.
  • D’obligations légales en matière de pratiques commerciales afin que les marques et les détaillants cessent leurs pratiques d’achat déloyales. Comme l’illustre de manière dramatique la crise du COVID-19, les marques peuvent impunément annuler leurs commandes à la dernière minute  sans honorer les paiements, laissant les travailleurs sans salaire et un amas de produits invendables.
  • De réformes en matière de gouvernance et pour une meilleure application de la loi dans les pays producteurs, afin de s’attaquer à la racine des problèmes de durabilité au sein des chaînes de valeur textile.
  • De contraintes plus strictes en termes de politique commerciale, afin d’utiliser le pouvoir de marché de l’UE pour favoriser les pratiques de production durable dans le secteur textile.

Note à l’attention des journalistes :

Le texte complet de la stratégie est disponible à l’adresse suivante : http://bit.ly/TextilesEU.

La stratégie européenne de la société civile pour le textile, l’habillement, le cuir et la chaussure durables est une initiative conjointe de :

Abiti Puliti, achACT, Aeress, Association 4D, Circular Economy – VšĮ “Žiedinė ekonomika, Clean Clothes Campaign Europe, Clean Clothes Campaign international, , Cooperativa Sociale Insieme, Confederação Portuguesa das Associações de Defesa do Ambiente (CPADA), ECOS, EEB, Emmaus- Europe, ENS, Europe and We, FAIR, Fairtrade Germany, Fairtrade International, Fairtrade Max Havelaar France, Fairtrade Foundation, Fairtrade Polska, Fashion Revolution, FEMNET e.V., FOCSIV, Forum Fairer Handel, France Nature Environnement, Frauenwerk der Nordkirche, Friends of the Earth Europe, FTAO, Gender Alliance for Development Centre (GADC), Humusz Szövetség, INKOTA-Netzwerk, Institute for Sustainable Development Foundation, Institute of Circular Economy, Irish Environmental Network, Lithuanian NGDO Platform, Netwerk Bewust Varbruikein, ÖKOBÜRO, OXFAM Intermón, Oxfam MdM, Plastic Soup Foundation, Plataforma Portuguesa das ONGD, Polish Zero Waste Association, Pravicna-Trgovina, RepaNet, Rreuse, SDG Watch Austria, Sredina – Association of Citizens, SÜDWIND-Institut, The Circle, Traidcraft Exchange, Transparency Germany, Transparency International Deutschland, Umweltdachverband, VerbraucherService Bundesverband , Voice Ireland, Weltladen-Dachverband, Women Engage for a Common Future, Women Engage for a Common Future France, Wontanara o.p.s., World Fair Trade Organization- Europe, World Fair Trade Organization, World Vision Ireland, World Vision Romania, Wird, Zaļā brīvība (Green Liberty), Zero Waste Europe, and Zero Waste France.

Les membres français de cette coalition inédite sont : Association 4D, France Nature Environnement, Max Havelaar France, WECF France, Zero Waste France.


Contacts presse France :

Organisation Nom Contact
4D Antoine Sanouillet 0686641753 antoine@asso4d.org
France Nature Environnement Eléonore Kubik 0769719346 eleonore.kubik@fne.asso.fr
Max Havelaar France Aelya Noiret
Agence Etycom
0652031347 a.noiret@etycom.fr
WECF France Maëva Bréau 0640839927 maeva.breau@wecf.eu
Zero Waste France Laura Chatel 0629857595 laurachatel@zerowastefrance.org

[1] L’engagement de la Commission en faveur d’une “stratégie de l’Union pour le textile” est clairement mentionné dans le plan d’action pour l’économie circulaire (page 13) publié en mars 2020. Les ministres de l’environnement de l’UE se prononceront lors de la prochaine réunion du Conseil Environnement le 22 juin. Le Parlement européen réagira également lors de la prochaine session plénière. La Commission devrait publier une feuille de route pour la stratégie textile avant la fin de l’année 2020.