Skip to main content
spa Objectifs de Développement Durable face Santé de l'enfant

Santé des enfants: un appel international à repenser les politiques

Santé des enfants: un appel international à repenser les politiques Les appels d'experts ou scientifiques à agir contre le réchauffement climatique, la disparition de la biodiversité, les pollutions diverses se multiplient depuis des années. Le nouveau rapport intitulé "A Future for the World's Children?" (Quel avenir pour les enfants du monde?) publié le 19 février par une commission d'une quarantaine d'experts réunie par l'OMS, l'Unicef et le journal scientifique The Lancet ne fait pas exception: il estime qu'aucun pays a monde de protège de manière appropriée la santé des enfants, leur environnement et leur avenir.

Changement climatique et publicité pour des aliments mauvais pour la santé : 2 menaces pour les enfants

Les experts et expertes, toutes et tous spécialisés dans la santé de l’enfant et de l’adolescent, ont identifié trois fléaux pour la santé des enfants. Si le changement climatique ou la dégradation de l’environnement sont couramment mentionnés comme des causes nuisant à la santé des enfants, le fait de mettre sur le même plan le marketing publicitaire en faveur de produits tels que des aliments de la restauration rapide, des boissons sucrées, l’alcool et le tabac. La commission note que les progrès stagnent, et que 250 millions d’enfants de moins de 5 ans dans les pays à revenu faible et intermédiaire ne pourront pas de développer pleinement.

Les changements climatiques menacent l’avenir de chaque enfant

Le rapport propose un classement portant sur 180 pays, sous la forme d’un nouvel index. Sans surprise, si les mesures en matière de santé, éducation ou nutrition amènent en tête de classement les pays les plus riches, tels que Norvège, Corée du Sud ou Pays-Bas, la prise en compte des émissions de gaz à effet de serre par habitant fait figurer en queue de classement des pays riches, tels que les Etats-Unis d’Amérique, l’Australie ou l’Arabie saoudite. Du côté des pays les plus pauvres, ce sont les crises humanitaires, les conflits et les catastrophes naturelles qui affectent le plus les populations: 2 milliards de personnes vivent dans des pays concernés. En outre, bien que peu émettrices de gaz à effet de serre, ils souffrent des rejets des pays riches.

Le marketing pour la “malbouffe” favorise l’obésité des enfants

Les auteurs et auteures pointent du doigt le marketing en faveur de produits de restauration rapide, boissons sucrées ou encore vapotage et alcool, auquel sont exposés enfants et adolescents. Le rapport estime que l’auto-régulation des industries des secteurs concernés est un échec: ceci n’est guère une surprise. Les chiffres du matraquage publicitaire des plus jeunes sont sans appel: un enfant peut voir jusqu’à 30 000 publicités sur les écrans télévisés en un an, auxquels il faut ajouter les publicités sur d’autres écrans (smartphones, tablettes, etc.). La publicité pour la “malbouffe” est mise en cause dans une progression spectaculaire de l’obésité chez les jeunes: de 11 millions en 1975, le nombre d’enfants et adolescents obèses est passé à 124 millions en 2016, soit une multiplication par 11.

Les recommandations des experts

Les experts émettent plusieurs recommandations, estimant que les dirigeants mondiaux échouent à protéger la santé des enfants et adolescents, parmi lesquelles :

  • En finir avec les émissions de CO2,
  • Placer les enfants et adolescents au centre de nos efforts pour parvenir à un développement durable,
  • Intégrer la voix des enfants dans les processus décisionnels,
  • Renforcer la réglementation du marketing commercial nocif au niveau national, en s’appuyant sur un protocole de la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant.

Source: https://www.who.int/fr/news-room/detail/19-02-2020-world-failing-to-provide-children-with-a-healthy-life-and-a-climate-fit-for-their-future-who-unicef-lancet