Skip to main content
whatshot Produits chimiques shopping_basket Produits du quotidien face Santé de l'enfant Santé-environnement

L’exposition prénatale au cadmium en cause dans l’asthme et les allergies de l’enfant

L’exposition prénatale au cadmium en cause dans l’asthme et les allergies de l’enfant Une toute récente étude présentée lors du Congrès International de la Société Respiratoire Européenne, qui s'est tenu en ligne, met en cause l'exposition prénatale au cadmium et la survenue d'asthme et d'allergies au cours de l'enfance. C'est une équipe de l'INSERM, plus précisément celle de la Professeure Isabella Annesi-Maesano, qui en est l'auteure.

Où trouve-t-on du cadmium?

Le cadmium est connu pour être dangereux pour la santé: il fait partie des métaux présents naturellement à l’état de traces dans l’environnement, et dont bien souvent l’activité humaine a accentué la présence. Le cadmium est utilisé par exemple dans les piles, les pigments, et en enrobage d’autres métaux; Il est aussi présent dans la fumée du tabac ou du cannabis, ou encore dans l’alimentation, dans des aliments tels que fruits de mer, abats animaux, céréales.

La contamination au cadmium peut se faire via l’alimentation, source principale, mais aussi l’eau et l’air. En septembre 2019, l’Anses a demandé de mieux protéger les travailleurs et les consommateurs face aux expositions de cadmium en milieu agricole, notamment dans les engrais phosphatés, qui sont une source d’exposition au cadmium, qui se concentre dans l’alimentation via la contamination des sols, végétaux et racines. L’Anses proposait de revoir la valeur toxicologique de référence par ingestion, et d’abaisser les niveaux de cadmium dans les engrais.

L’étude et ses conclusions

  • L’étude porte sur 706 femmes et leurs bébés qui ont séjourné dans des unités des maternités à Nancy et Poitiers en France.
  • Les quantités de 3 métaux (plomb, cadmium, manganèse) ont été mesurées dans le sang des femmes enceintes, ainsi que dans les cordons ombilicaux des bébés après la naissance.
  • Les équipes de recherche ont suivi les bébés jusqu’à l’âge de 8 ans, et examiné s’ils développaient de l’asthme, des rhinites allergiques, de l’eczéma ou des allergies alimentaires.
  • Après avoir pris en compte les facteurs complémentaires influençant la survenue de ces maladies, l’étude montre que le risque d’asthme serait supérieur de 24%, et le risque d’allergies alimentaires de 44% chez les enfants ayant les niveaux de cadmium les plus élevés (plus de 0,7 microgrammes/L) par rapport à ceux chez qui des niveaux plus faibles (mois de 0,3 microgrammes/L) sont révélés.
  • Le manganèse favoriserait quant à lui la survenue d’eczéma, qui est par ailleurs un facteur de risque d’asthme.
  • La professeure Annesi-Maesano estime que le cadmium pourrait interférer avec le développement du système immunitaire de l’enfant.

L’objectif étant de pouvoir prévenir les pathologies, il est essentiel de comprendre le rôle que jouent des métaux tels que le cadmium, auxquels est exposé l’enfant dès avant la naissance dans leur survenue: la réglementation doit être très stricte, et surtout appliquée avec rigueur, pour éviter au maximum les contaminations des milieux, notamment des sols, via des engrais azotés, ou des déchets tels que des piles qui sont encore parfois mal gérés.

Sources:

European Respiratory Society, https://www.ersnet.org/the-society/news/exposure-to-cadmium-in-the-womb-linked-to-childhood-asthma-and-allergies

Association Toxicologie Chimie, http://www.atctoxicologie.fr/dossiers/cadmium.html

Anses, https://www.anses.fr/fr/content/exposition-au-cadmium-l%E2%80%99anses-propose-des-valeurs-limites-pour-mieux-prot%C3%A9ger-les