Skip to main content
shopping_basket Produits du quotidien pregnant_woman Santé des femmes Santé-environnement

Les teintures pour cheveux passées au peigne fin

Les teintures pour cheveux passées au peigne fin Les beaux jours sont là! Beaucoup d'entre nous ont envie de se parer des couleurs du printemps - en partant de la pointe des cheveux: mais est-ce vraiment un geste anodin?

Car les teintures pour cheveux continuent à faire parler d’elles. Alors que des tests réalisés en Allemagne par Oekotest en 2009 avaient déjà montré qu’elles étaient peu recommandables, et qu’un fabricant avait été condamné en France l’année dernière pour utilisation de substances cancérigènes, le magazine 60 Millions de Consommateurs publiait le mois dernier une enquête sans appel: sur les 18 teintures permanentes testées, une seule est jugée “correcte pour des risques limités”.

Les 18 teintures testées


Les 18 teintures testées sont toutes vendues à des prix relativement raisonnables. Les deux teintes choisies pour l’essai sont le blond et l’acajou. Premier détail: l’Afssaps, qui a fait l’objet de vives critiques largement justifiées récemment, a noté un nombre croissant de déclarations liées aux teintures permanentes.
C’est en termes d’évaluation toxicologique et de tolérance cutanée que les tests nous intéressent.

Allergies et autres risques


Sur les 18 colorations testées donc, une seule obtient le fameux sésame “acceptable”. Toutes les autres remportent les mentions “déconseillé” à “fortement déconseillé”. Il y a tout de même 6 coloration qui sont jugées fortement déconseillées, et non des moindres. Car certains colorants utilisés, comme le toluène-2,5 diamine sont susceptibles de déclencher de graves allergies. Ou encore soupçonnés d’altérer les gènes – toujours d’après le Comité Scientifique européen de la Sécurité des Consommateurs (SCCS).
Les colorants suivants, retrouvés dans les produits sont donc à éviter – mais attention, la liste des colorants existants encore utilisés et potentiellement dangereux et à éviter ne peut malheureusement se réduire à ces quelques substances:

  • le toluène -2,5-diamine et son dérivé sulfaté
  • PPD ou paraphénylénediamine
  • le 2,2′-méthylénebis-4-aminophenol HCI
  • le formaldéhyde – un cancérigène, encore présent dans un produit testé (c’est surtout dans les produits de lissage qu’il est souvent présent)

source: 60 Millions de Consommateurs, Avril 2011