Skip to main content
shopping_basket Produits du quotidien face Santé de l'enfant Santé-environnement

Les matelas pour bébés peuvent les exposer à des COV

Les matelas pour bébés peuvent les exposer à des COV

C’est le type de questions qui revient le plus dans les préoccupations des parents et lecteurs de Nesting : le choix de la literie pour bébé; Il est d’ailleurs encore difficile de s’y retrouver pour les parents puisque de nombreuses allégations, labels et informations sont présentes sur les produits et leurs emballages. Une étude publiée récemment vient justement de confirmer que certains matelas peuvent exposer l’enfant à des COV (composés organiques volatils).

Les nourrissons passent le plus clair de leur temps à dormir, leur environnement de sommeil immédiat est donc une source d’exposition potentielle importante aux polluants qu’ils peuvent inhaler par exemple. C’est le cas des matelas: une expérience dans une pièce de petite taille vient d’être menée pour déterminer les taux d’émissions spécifiques de surface des COV dans une série de 20 matelas neufs et usagés. D’après les résultats, tous les échantillons de matelas testés émettent des COV et les valeurs de COV totaux sont de 56 μg/m2h à 23 °C et 139 μg/m2h à 36 °C. Les taux étaient plus élevés pour les matelas neufs que pour les matelas déjà usagés et ont été influencés par la composition des mousses des matelas et de leur revêtement. Divers COV ont été identifiés, la mousse en polyuréthane rejetant une plus grande diversité de COV par rapport aux mousses en polyester. Une autre expérience menée avec un mannequin de la taille d’un enfant. Les concentrations de COV totaux relevées dans la zone de respiration et l’air intérieur contenu dans les poches d’air de la mousse du matelas sont plus élevées que dans l’air de la pièce, respectivement dans des facteurs respectifs de 1,8 à 2,4 pour la zone de respiration et de 7,5 à 21 pour la mousse. Ces résultats suggèrent que les matelas sont une source importante de COV et que l’exposition des jeunes enfants aux COV dans leur micro-environnement de sommeil peut être élevée.

source: