Skip to main content
shopping_basket Produits du quotidien face Santé de l'enfant Santé-environnement

Couches : 60 Millions de consommateurs dénonce leur composition

Couches : 60 Millions de consommateurs dénonce leur composition

Les couches sont en contact direct et prolongé avec la peau de bébé, qui plus est des zones humides et particulièrement sensibles. Le magazine 60 Millions de consommateurs publie dans son numéro de février une information sur la composition des couches. Tout d’abord, il faut rappeler que l’étiquetage de la composition des couches n’est pas obligatoire: au contraire par exemple des cosmétiques, qui sont soumis à un étiquetage obligatoire. Mais que trouve t-on dans les couches ?

Les tests réalisés par le magazine

Le magazine a examiné 12 références de couches jetables vendues par des marques nationales et marques de distributeurs, dont certaines écologiques.
Les couches ont été broyées et mixées pour analyse et recherche de contaminants. A noter: la réglementation ne fixe pas toujours de seuils autorisés pour tous les contaminants recherchés.

Les résultats

  • substances retrouvées dans 1 référence de couches sur les 12: glyphosate (le principe actif de l’herbicide Roundup), autres pesticides, dioxines et furanes, HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques).
  • substances présentes dans 9 couches sur 12: composés organiques volatils (le toluène est le solvant le plus retrouvé)
  • substances non retrouvées dans les 12 références: aucune trace d’allergènes dans les couches examinées, ni aucune trace des autres molécules recherchées (composés organostanniques, solvants résiduels, métaux lourds, phénols, composés organo-halogénés)
  • Deux références sur les 12 sont jugées “bonnes” par le magazine.

Suite à cette enquête, la ministre de l’environnement Ségolène Royal a saisi l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail) sur la composition des couches pour bébés, et également interpellé la Commission européenne pour faire évoluer la réglementation afin de mieux informer les consommateurs et réduire les teneurs en substances chimiques préoccupantes présentes dans les produits destinés en particulier aux enfants (le chapitre Restriction du règlement REACH y est notamment destiné).

Source :

L’article complet avec les noms des marques concernées est à retrouver dans le magazine en version papier.