Skip to main content
whatshot Produits chimiques shopping_basket Produits du quotidien Santé-environnement

Covid-19 N° 8 : solutions hydroalcooliques (SHA), baignade et soleil

Covid-19 N° 8 : solutions hydroalcooliques (SHA), baignade et soleil Alors que l'été est bien là, preuve en est la période de canicule que nous vivons, les solutions hydro-alcooliques (SHA) ont envahi notre quotidien depuis la crise de la Covid-19. Mais qu'en est-il de leur usage au soleil ou autour de la baignade. Nous vous proposons un petit point, rappelant que les SHA sont des produits biocides, à utiliser avec précaution et parcimonie, et qui ne remplacent aucunement le savon.

SHA : des produits biocides à manipuler avec précaution et à utiliser avec parcimonie

Pour se laver les mains : du savon, pas de SHA !

La Société Française de Dermatologie rappelle que les solutions et gels hydroalcooliques ne sont pas destinés à se laver les mains, mais à désinfecter : le lavage des mains au savon reste le premier réflexe d’hygiène à avoir, et doit être le plus courant, car un SHA ne remplace pas le savon. D’ailleurs le savon permet d’éliminer les virus de la surface de la peau, comme le rappelle la Société Française de Dermatologie, et pour l’eau de mer, privilégier un pain de savon plutôt qu’un savon liquide qui “n’aura pas d’efficacité anti-infectieuse dans l’eau salée”. Cette remarque rejoint globalement la question de l’usage massif de ces produits biocides, qui ne sont pas anodins et doivent être réservés à certaines situations, et qui vont à terme entraîner des pollutions environnementales.

Soleil, baignades à la plage ou à la piscine et SHA : quelques conseils !

La Société Française de Dermatologie donne plusieurs conseils :

  • Pas de SHA parfumés au soleil, peuvent entraîner des pigmentations,
  • Pas de SHA contenant du peroxyde d’hydrogène avant une baignade, car une réaction identique à celle de l’eau oxygénée se produirait, créant une irritation. Dans les deux cas, bien lire l’étiquette des produits avant des les utiliser!
  • En général, toujours utiliser une SHA sur peau sèche, car l’eau dilue le produit, le rendant moins efficace.

Des produits illégaux signalés sur le marché dans des pays de l’UE

Sans surprise, lorsque la demande d’un type de produits, ici les SHA, augmente de manière exponentielle dans un contexte de crise ou de besoins accrus, des produits illégaux font leur entrée sur le marché. C’est le cas de SHA, puisque plusieurs pays membres de l’Union européenne (UE), 20 au total ont signalé à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) une augmentation de produits désinfectants pour les mains non conformes. Les non-conformités les plus fréquentes sont le manque d’autorisation ou de permis pour les produits, un étiquetage lacunaire, ou encore des allégations mensongères puisque certains produits ne sont pas efficaces contre les virus, souvent du fait du manque de concentration des substances actives qui agissent contre les virus.