Skip to main content
spa Objectifs de Développement Durable

25 septembre : deuxième anniversaire des Objectifs du Développement Durable (ODD)

local_offer
25 septembre : deuxième anniversaire des Objectifs du Développement Durable (ODD) Des femmes agricultrices dans le sillage des ODD pour une alimentation durable

A l’échelle des territoires, de nombreuses initiatives démontrent que la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable (ODD) est possible, concrète et déjà en cours. A travers quelques exemples de femmes agricultrices en Savoie, Ain et Haute-Savoie, nous montrons comment les ODD sont connectés les uns aux autres, et comment un projet d’agriculture durable (ODD 2) répond à de nombreux autres ODD.

Retrouvez leurs bonnes pratiques en vidéo ici.

Anaïs Renoud [1], agricultrice dans l’Ain, produit des plantes aromatiques et médicinales.

Elle est cheffe de son exploitation (ODD 5). Grâce à sa production de plantes sans produits chimiques et certifiés Agriculture Biologique (ODD 12), elle contribue à la préservation et à la promotion de la santé (ODD 3). Pour rentabiliser son entreprise (ODD 8), Anaïs diversifie son activité. Elle assure ainsi la transformation et la vente de ses produits. La vente directe lui permet aussi de tisser des liens avec les consommateurs (ODD 11). Anaïs assure une gestion globale de la ressource en eau, avec la création d’une mare (ODD 6) alimentée par l’eau de pluie et utilisée pour l’arrosage. Elle contribue à préserver la fertilité la et biodiversité des sols (ODD 15). Enfin, grâce à son choix de travailler essentiellement à la main, elle contribue à une agriculture indépendante des énergies fossiles (ODD 7).


Marie Curtet [2] travaille en Savoie, en viticulture, sur 5ha de vignes.

Elle a créé une EARL, avec son époux Florian, pour assurer une participation entière et effective des deux membres du couple à tous les niveaux de décision (ODD 5). Les vins de Marie et Florian sont résolument inscrits dans une production durable (ODD 12). Ils répondent aux appellations Vins Nature, et AOP Savoie ; ils sont certifiés Agriculture Biologique et en cours de labellisation DEMETER. Leurs cultures sont uniquement travaillées avec des traitements naturels et homéopathiques (ODD 3). Suite à de très fortes sécheresses (ODD 13) ils ont adopté une attitude résiliente et adopté des techniques agricoles contribuant à l’humidification des sols (ODD 6). Cela a également contribué à la réintroduction de nombreuses espèces végétales et animales, et à la restauration de l’écosystème (ODD 15). Marie et Florian ont à cœur d’accueillir des stagiaires, pour transmettre leur savoirs-faire (ODD 4). La rentabilité de leur activité (ODD 8) est assurée par la vente à l’export, ce qui leur a permis de créer deux emplois réguliers.

Camille Mesmin [3] élève des brebis et des vaches laitières en Haute Savoie.

Elle est cheffe d’exploitation en GAEC avec son mari (ODD 5). Camille privilégie des pratiques agricoles résilientes (ODD 2), comme le travail avec des races d’animaux adaptées à la moyenne montagne et le pâturage une majeure partie de l’année. Camille a mis au point une gestion optimisée et durable de sa production (ODD 12), en adaptant la fabrication de ses produits en fonction des ventes pour limiter les invendus et le gaspillage. Elle assure ainsi sa rentabilité en diversifiant son activité par l’élevage, la transformation et la vente (ODD 8). Elle a donc construit une fromagerie dans sa ferme, pour relocaliser son activité (ODD 9) et vend toute sa production en vente directe (ODD 11). Le partage d’expérience et la transmission de savoir sont pratiqués au quotidien par Camille qui accueille stagiaires et des wwoofer (ODD 4). Enfin, à travers son activité syndicale, Camille contribue à la connaissance et à l’amélioration des droits de chacun (ODD 16).

Isabelle Vial-Dury[4] est cheffe d’exploitation de sa structure (ODD 5) de production de plantes médicinales (ODD 3) en Savoie.

Ses produits sont certifiés Agriculture Biologique (ODD 12) et produits selon des techniques qui maintiennent la fertilité des sols (ODD 15). Grâce au terrassement, elle évite l’érosion des sols et permet une meilleure infiltration de l’eau (ODD 6). Isabelle a mis en place un réseau de visite à la ferme avec des collègues du parc des Bauges (ODD 11). Par le biais de ces visites et de son jardin pédagogique, elle informe les curieux sur son activité et la découverte de l’écosystème local (ODD 4). En parallèle, Jacques, son mari, élève des ânes qu’il loue pour des alpagistes et randonneurs, (ODD 8). Les ânes sont utilisés aussi pour le tractage, ce qui contribue à rendre l’activité d’Isabelle moins dépendante des énergies fossiles (ODD 7). Isabelle est engagée dans le syndicat des simples dans le but de réinstaurer un statut de paysan herboriste (ODD 16). Enfin, elle échange avec des paysans béninois et burkinabés, dans le cadre des activités de l’association Fermes du monde (ODD 10 / 17).

De nombreuses autres initiatives existent, de personnes engagées, dans leur vie quotidienne ou dans leur activité professionnelle pour construire un monde plus sain, durable et équitable, pour toutes et tous. C’est grâce à un message politique fort, porté au plus haut niveau, et accompagné de moyens pour sa mise en œuvre à tous les niveaux, que nous parviendrons, ensemble, à ces objectifs du Développement Durable à l’horizon 2030.

WECF et 4D sont partenaires d’un projet européen visant à promouvoir les ODD et valoriser les inititiaves de la société civile.
A ce titre nous sommes signataires de la tribune “Sommes nous sur la voie des objectifs du développement durable ?”

[1] Pour plus d’informations sur l’activité d’Anaïs  https://www.facebook.com/desfleursensoi/

[2] Pour plus d’informations sur l’activité de Marie et Florian : https://www.domainecurtet.fr

[3] Pour plus d’informations sur l’activité de Camille : http://bergers-fromagers.org/post/2016/07/29/GAEC-Poil-et-laine

[4] Pour plus d’informations sur l’activité d’Isabelle : http://asinerieetplantes.fr