Skip to main content
casino Jouets whatshot Produits chimiques face Santé de l'enfant Santé-environnement

Composés toxiques: avec les jouets “squishy” on fait la grimace!

Composés toxiques: avec les jouets “squishy” on fait la grimace! Si vous avez des enfants, vous connaissez sans doute les jouets dits anti-stress ou "squishy", ces petites figurines à mémoire de forme qui permettent de "déstresser"... Très populaires, elles sont notamment à collectionner, et connaissent un grand succès auprès des enfants. D'ailleurs, la promotion de ce type de jouets est assurée par exemple par des parents & enfants qui disposent de leur chaîne sur Youtube. Ces jouets, destinés aux enfants de plus de 6 ans, et aux adultes, ne sont pourtant pas sans risques, comme l'ont montré plusieurs enquêtes menées au Danemark ou en Suède. Ces informations, relayées au niveau européen par le système RAPEX des produits non conformes à la réglementation, n'ont pas été fortement médiatisées. Wecf fait le point.

Le Danemark, puis la Suède alertent sur la composition des figurines “squishy”

  • C’est le Danemark qui a le premier donné l’alerte sur ce type de jouets, suite à un contrôle mené en juin 2018 par les autorités. Ces figurines en mousse à mémoire de forme sont très populaires à cause de leurs formes (gâteaux, animaux, etc.), notamment auprès de 5-12 ans. Sur 12 figurines testées par les autorités danoises, 12 contenaient des quantités importantes de substances chimiques préoccupantes.
  • Les jouets “squishy” ont la particularité d’être souvent agréables au toucher, très amusants puisqu’ils retrouvent leur forme. Ils sont composés de mousse en polyuréthane, ou en polyester.
  • En outre, ces jouets sont souvent parfumés et dégagent une odeur chimique.
  • Suite à cette enquête, les deux plus gros distributeurs de jouets au Danemark ont retiré les jouets “squishy” de leurs rayons. Les autorités ont par ailleurs ordonné le retrait de divers jouets. Par ailleurs, en avril 2019, le distributeur danois Coop a annoncé renforcer les exigences envers les jouets importés, pour éviter la présence de composés indésirables.
  • En avril 2019, c’est au tour de la Suède d’examiner 21 jouets “squishy”, confirmant la présence d’au moins 7 catégories de substances problématiques. KemI, l’Agence suédoise de sécurité chimique, a rend un rapport sur le sujet (suédois, résumé en anglais). L’agence se veut cependant rassurante, estimant que tous les enfants ayant joué avec des jouets “squishy” ne sont pas en danger.

Des risques pour les enfants : pas de jouets “squishy” avant au moins 3 ans

  • Les enfants ont tendance à être en contact direct et prolongé avec les figurines, puisqu’ils peuvent en collectionner, les garder auprès d’eux lorsqu’ils dorment: ils risquent donc de respirer les composés qui s’en dégagent.
  • En outre, si le jouet se fissure ou est fendu, il y a un risque d’avaler des fragments du jouet, ou encore d’étouffement.
  • Les jouets “squishy” ne sont pas recommandés pour de jeunes enfants, en tout cas pas avant 3 ans, car l’enfant risquerait de le mettre à la bouche, le mâcher, etc.
  • Attention: ne paniquez pas pour autant, car qui dit jouer avec des figurines”squishy” ne dit pas nécessairement danger.

Les composés chimiques indésirables détectés

  • Du dimethylformamide (DMF), substance qui est toxique pour le foie, et irritante pour les yeux et les voies respiratoires,
  • Les substances triethylenediamine et un éther bis(2-dimethylamino)ethyl , notamment irritant pour les muqueuses, les yeux, en cas d’inhalation et toxique en contact cutané,
  • Des xylènes, à des niveaux posant des risques d’atteinte au système nerveux,
  • Du chlorure de méthylene, un cancérogène, dans une concentration posant un risque pour la santé.

Les jouets dont les “squishy” en bonne place parmi les produits non-conformes dans l’UE

Comme à l’accoutumée, le bilan RAPEX 2018 des produits de consommation (hors alimentaires) non conformes à la réglementation place en tête des risques signalés par les Etats membres de l’UE la catégorie des jouets, et des risques chimiques. Les jouets “squishy” sont mentionnés comme un exemple de “nouveauté” 2018.

Les jouets “squishy” illustrent qu’en 2019 la problématique des substances chimiques préoccupantes présentes dans les jouets n’est toujours pas résolue. Nous souhaitons clairement des efforts supplémentaires de contrôles, et de mise en conformité avec la réglementation, qui doit encore progresser, estime Elisabeth Ruffinengo, responsable plaidoyer pour wecf France.