Skip to main content
casino Jouets whatshot Produits chimiques Santé-environnement

Bientôt Noël (1) : Encore trop de jouets avec des substances chimiques préoccupantes

Bientôt Noël (1) : Encore trop de jouets avec des substances chimiques préoccupantes Noël 2019 ne fera pas exception à la règle. Si la très grande majorité des fabricants de jouets respectent les règles existantes, le système d'alerte rapide de l'UE (RAPEX) signale comme à l'accoutumée un certain nombre de jouets contenant des substances interdites en raison de leur impact potentiel sur la santé des enfants. Le Bureau européen de l'environnement relaye l'information, à laquelle Wecf, fortement mobilisée sur le sujet depuis des années, s'associe.

Le bilan Rapex 2019

  • Les jouets restent la première catégorie de produits rappelés et signalés en 2019, devant les véhicules à moteur et les appareils électriques,
  • En un an, les autorités de l’UE et des pays membres ont contrôlé 2,26 millions de jouets en plastique “made in China”,
  • 248 modèles de jouets (soit 10 millions d’unités) ont été retirés de la vente par les autorités nationales de différents pays de l’UE,
  • La vaste majorité, 219, était “made in China”,
  • 127 produits, soit plus de 50%, contenaient des phtalates (assouplissants des plastiques) interdits,
  • 92% des produits concernés portaient le marquage CE.

Substances et types de jouets concernés

  • Les jouets en plastique sont les plus concernés: 121 dont 73 poupées, 62 pâtes slime (contamination au bore), 27 jouets squishy;
  • Le premier type de risques est le risque chimique, suivi du risque d’étouffement et “environnemental”;
  • Les phtalates, dont le DEHP (toxique pour la reproduction) sont particulièrement présents parmi les substances interdites retrouvées en concentrations élevées: un jouet contient par exemple 43% de DEHP sur son poids total.
  • Comme le montre le programme de recherche DEMOCOPHES, les phtalates sont parmi les substances bien identifiées comme contaminant des enfants au sein de l’UE: quatre phtalates en particulier ont été retrouvés chez des enfants dans 13 sur 15 pays de l’UE. En moyenne, la contamination des enfants est deux fois plus élevée que leur mère., voire jusqu’à 12 fois plus élevée pour certains. Les 4 phtalates sont mis en cause dans des troubles de la reproduction, du comportement, retards de puberté, etc.

Améliorer encore la sécurité chimique des jouets

Pour Wecf, qui travaille depuis sa création sur la question des jouets, il est important d’être vigilants sur plusieurs points:

  • Moins c’est mieux: privilégier la qualité sur la quantité. Stop à la consommation de masse et aux “Black Friday” en cascade!
  • La solidité des jouets, et la vigilance sur l’étiquetage, en particulier les produits en plastique, qui sont à limiter autant que possible,
  • Les labels présents sur les produits: Oeko-Tex, NF Environnement, recommandation par Oeko-Test, label Spiel Gut, etc. qui sont des indications plus exigeantes que le seul marquage CE (apposé par le fabricant, auto-déclaratif),
  • La question des produits et plastiques recyclés dans lesquels sont autorisés plus de substances préoccupantes que les produits neufs.

Wecf France se mobilise depuis plus de 15 ans pour des jouets sains et éco-conçus, et demande notamment une interdiction des perturbateurs endocriniens dans les jouets, un renforcement de la réglementation sur diverses substances préoccupantes, et des contrôles renforcés auprès de fabricants et importateurs.

En savoir plus: lire le communiqué de EEB (en anglais)