Skip to main content
wc Climat et développement territorial spa Objectifs de Développement Durable

8 mars 2017, Femmes dans un monde du travail en mutation – vers un monde 50/50 en 2030

8 mars 2017, Femmes dans un monde du travail en mutation – vers un monde 50/50 en 2030

Le thème 2017 de la Journée internationale des femmes du 8 mars est « les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030 ». UN Women note que seulement 50% des des femmes en âge de travailler font partie de la main-d’œuvre mondiale, contre 76% pour les hommes. En outre, une très grande majorité de femmes travaille dans l’économie informelle, les soins subventionnés et les tâches domestiques et exercent des activités peu rémunérées et peu qualifiées, ne bénéficiant que d’une très faible, voire d’aucune, protection sociale. L’égalité entre les sexes dans le monde du travail est un impératif du développement durable.

Les principaux progrès à réaliser:

  • A travail égal, salaire égal

Malgré des progrès, dans de nombreux pays, les femmes ne touchent pas à travail égal le même salaire que les hommes. En France par exemple, selon l’Observatoire des Inégalités , tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». Concernant la retraite, en France, l’Insee estime à 42% les différences de pension entre hommes et femmes, en raison des carrières – écart réduit à environ 26% en raison des droits conjugaux et familiaux.

  • Combler l’écart de participation

Les femmes vont contribuer à une hausse de 28 000 milliards de dollars US du PIB annuel mondial d’ici 2025. Et pourtant… Pour combler l’écart entre la participation des femmes et des hommes dans le monde du travail, UN Women recommande des politiques en faveur de congés parentaux rémunérés, d’horaires de travail flexibles, des services de garde d’enfants, et encourage les employeurs du secteur public et du secteur privé à établir la parité entre les sexes à tous les niveaux de leurs procédures d’embauche.

  • Partage du travail de dispense des soins non rémunérés

La cuisine, le nettoyage, la prise en charge des enfants et des personnes âgées: autant de tâches vitales pour les systèmes économiques – parfois plus que la manufacture ou le commerce, dont la valeur représenterait entre 10 et 39% du PIB.

  • Un travail décent pour chaque femme

La discrimination basée sur le genre amène à une concentration inéquitable des femmes dans des emplois tels que vendeuses de rue, travailleuses domestiques et agricultrices de subsistance, ainsi que d’autres professions informelles. Pour les femmes qui possèdent peu de qualifications ou de connaissances sur leurs droits, ou encore pour celles qui ont migré vers un autre pays, les emplois informels peuvent être leur unique chance de gagner leur vie: de manière générale, ces emplois informels sont mal rémunérés. À l’échelle mondiale, 57 pour cent des travailleuses domestiques ne bénéficient d’aucune restriction sur leurs heures de travail. UN Women recommande d’ étendre la couverture des services de protection sociale, d’instaurer des salaires minimums vitaux et de promouvoir la transition vers l’emploi formel.

  • Tous les emplois doivent pouvoir être occupés par des femmes

Les technologies et le passage à des économies vertes offrent aux femmes de nouvelles possibilités dans le monde du travail. Toutefois, étant donné la surreprésentation des femmes occupant des emplois moins rémunérés et leur sous-représentation à des postes de direction et dans les secteurs des sciences et des technologies, il reste encore des écarts à combler.

  • Se mobiliser: un droit des femmes

La défense des droits passe par des actions collectives, or certaines lois répressives notamment empêchent les femmes de se mobiliser: celles qui travaillent à temps partiel ou sont isolées dans leurs foyers, ont peu de chances de pouvoir connaître, former ou rejoindre des réseaux de protection, des groupes de solidarité ou des organisations.

  • Mettre fin au harcèlement au travail

Harcèlement et risques de violence sur le lieu de travail ou sur le chemin du travail peuvent causer de graves dommages aux femmes, outre des préjudices physiques et psychologiques, elles peuvent également déboucher sur un absentéisme et finalement une perte de revenus et d’emploi.

Les lois doivent évoluer là où cela est nécessaire, et les femmes devraient être mieux informées de leurs droits, pour les faire respecter.

  • Égalité dans les lois et les prestations

Seulement 67 pays disposent de lois contre la discrimination basée sur le genre dans les pratiques d’embauche, alors qu’au moins 155 pays imposent une ou plusieurs restrictions législatives concernant l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes. De nombreux progrès restent à faire.

Message de la directrice exécutive d’ONU Femmes:
« Nous voulons bâtir un monde du travail différent pour les femmes. En grandissant, les filles doivent être exposées à un large éventail de carrières et être encouragées à faire des choix qui les mènent à des emplois dans les secteurs de l’industrie, de l’art, de la fonction publique, de l’agriculture moderne et des sciences, au-delà des services ménagers et d’aide à la personne traditionnels. »

En savoir plus: