Skip to main content
wc Climat et développement territorial

WECF France s’engage au Kirghizistan pour l’accès à l’eau des populations rurales

WECF France s’engage au Kirghizistan pour l’accès à l’eau des populations rurales Grâce au soutien de l'Agence de l'Eau Artois Picardie et de l'agglomération de St Omer, 225 foyers seront connectés à un réseau d'eau potable dans le village D'An-Oston, au bord du lac Issyk Kul

…pour approvisionner en eau potable courante 225 familles, et mettre en place une gestion participative de l’eau
dans le village d’An-Oston, province montagneuse d’Issyk Kul, au Kirghizistan.

Le village d’An-Oston est situé au sud du lac Issyk Kul dans le district de Jety-Oguz, la zone rurale la plus pauvre de la province. Le réseau d’eau du village est rattaché à un réseau plus grand, construit en 1954 pour 16 villages alimentés par une seule source : de l’eau de surface. Il y avait autrefois 33 bornes fontaines dans le village.
Après la chute de l’URSS et la privatisation des kolkhozes, le réseau d’eau s’est détérioré complètement, par manque de moyens techniques, humains et financiers pour assurer la maintenance.

Les travaux déjà en cours permettront la réhabilitation complète du système d’alimentation en eau d’An-Oston avec de nouvelles canalisations, et son rattachement au réseau du village voisin, Munduz, équipé d’un forage profond et d’une pompe installée en 2001.

Il est aussi prévu tout un programme de renforcement des capacités du Comité communal d’usagers de l’eau, qui a été établi en 2013 à l’initiative d’un groupe de femmes. Ce Comité assurera une gestion participative à l’échelle locale du réseau d’eau réhabilité, avec une fixation annuelle des tarifs de l’eau tenant compte des moyens des villageois et de la solidarité evers les plus pauvres. Une gestion participative de l’eau permet de mieux garantir pour la durabilité des installations.

WECF et KAWS ont organisé du 24 au 29 mars 2015 une visite de terrain avec un représentant de l’agence d’urbanisme de la Ville de St Omer.
Nous avons pu rencontrer le maire des 4 villages et des membres du conseil municipal, une représentante des services sociaux du district, ainsi que les femmes courageuses qui sont à l’origine de ce projet: ce sont des habitantes du village qui ont créé dès 2011 un Comité communal d’usagers de l’eau et on convaincu tous les villageois, maison après maison, de se mobiliser pour la réhabilitation de leur réseau d’eau. Elles ont pu ainsi réunir des contributions financières locales et l’engagement de chaque foyer de payer pour son compteur d’eau et son abonnement mensuel. Les tarifs sont fixés de manière démocratique en tenant compte des besoins et des moyens des usagers.

Ce Comité a rejoint en 2012 le réseau national des Comités d’usagers: il en existe plus de 50 au Kirghizistan, et cette approche a fait ses preuves en matière de gestion de l’eau.

Déjà 55 maisons du village d’An-Oston sont rattachées au réseau et ont accès à une eau potable et abordable 24h/24 dans leur maison. Les 170 foyers restants seront connectés avant l’hiver 2015, si tout se passe bien. Ceci améliorera considérablement les conditions de vie, en particulier pour les femmes, qui devaient jusque là patienter de longues heures aux rares bornes à eau qui fonctionnaient encore dans le village 2 fois eau.

Le Comité communal d’usagers de l’eau d’An-Oston bénéficiera, grâce à l’encadrement de KAWS et WECF, de plusieurs formations sur la gouvernance, la gestion financière et l’animation participative. Il acquièrera ainsi les capacités techniques, économiques et institutionnelles pour assurer la bonne opération et la maintenance du système d’alimentation en eau du village.

Vous pourrez suivre l’évolution du projet sur les Page FB de WECF France et WECF International.