Skip to main content
wc Développement territorial

Les voix des peuples et les vraies solutions ont été rejetées pendant la COP 24, à Katowice

Après deux semaines de négociations intenses, les réseaux de femmes et de défense de l’égalité de genre, représentés à Katowice, affirment que l’échec de la COP 24 à concrétiser l’objectif de 1,5 ° C et le refus de placer les populations au centre de l’action climatique exacerbent les défis auxquels notre planète est confrontée.


L’objectif principal de cette COP 24 était de rendre opérationnel l’Accord de Paris, qui repose sur la vision d’une action climatique fondée sur les droits et l’égalité de genre. La Constituante Femmes et Genre (WGC), qui représente les populations les plus touchées par les changements climatiques, n’a cessé de faire pression sur les pays pour obtenir une
interprétation de l’Accord de Paris suffisamment ambitieuse et centrée sur les populations.
Mais nous sommes découragées de voir que les vraies solutions, celles qui changent le système pour un monde juste et durable, sont en permanence rejetées et réduites au silence!


Juste avant ces négociations, le rapport du GIEC a rappelé le monde à la réalité: si nous voulons atteindre les objectifs énoncés dans l’accord de Paris, nous devons agir rapidement et de manière ambitieuse en proposant des solutions justes. Mais les États ont à nouveau repoussé une occasion de placer les peuples au centre de cette action vitale pour le climat.
Ils n’ont pas assez intégré les principes sur lesquels ils se sont pourtant déjà entendus, tels que la défense des droits humains et de l’égalité entre les sexes. L’Accord de Paris ne sera pas mis en œuvre d’une manière qui permette de résoudre justement la crise climatique urgente.


Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse dans le document ci-dessous