Skip to main content
wc Climat et développement territorial

Le dossier FAPAVE : Femmes d’Accueil Paysan Ambassadrices Vers l’Egalité et le changement

Des conclusions chargées d’espoir

« Les femmes de ce réseau se posent en ambassadrices. L’accueil à la ferme est le plus souvent de leur responsabilité. Les accueillis perçoivent ainsi l’image d’une campagne où les femmes occupent une place visible et respectée ».

Accueil Paysan est une association qui rassemble des paysans et des acteurs ruraux, qui prenant appui sur leur activité agricole ou leur lieu de vie mettent en place un accueil touristique, pédagogique et social dans le but de continuer à vivre décemment sur leurs terres. Sur le terrain, un certain nombre d’actions sont menées collectivement par le réseau, dans une certaine éthique qui est propre à Accueil Paysan, avec pour ambition de proposer une alternative crédible et pertinente au modèle agricole et touristique dominant, et plus généralement une autre façon de vivre.

C’est dans cette optique que le réseau Accueil Paysan Rhône-Alpes a travaillé pendant 1 an et demi (2015-2016) en lien avec  la Fédération Nationale Accueil Paysan sur le thème de la place des femmes en agriculture, en s’inscrivant dans le dispositif national d’enquêtes auprès d’adhérents concernant le métier de paysan(ne)-accueillant(e)-aménageur(se). Des questions spécifiques « genre » ont été rajoutées par le réseau rhônalpin, et 20 femmes en Rhône Alpes ont été enquêtées par d’autres adhérentes du réseau. Ces entretiens ont porté principalement sur leur parcours de femme et les conditions de leur installation, sur leurs activités et méthodes de production et d’accueil en lien avec l’agroécologie, ainsi que sur leurs motivations à accueillir le public.

Ces enquêtes ont ensuite été analysées par Béatrix Vérillaud, de la SCOP Solstice, et comparées à d’autres enquêtes par Florence Rosset de l’association WECF.

Trois éléments clé ressortent :

  • le projet du paysan accueillant est dans de nombreux cas un projet de couple,
  • les femmes interrogées revendiquent une démarche environnementale,
  • la création de liens avec le public est pour les femmes membres d’Accueil Paysan un moyen fort de transmettre des valeurs liées à la paysannerie et de faire de la sensibilisation au respect de l’environnement.

C’est aussi « l’ambiance » des accueils qui transparait dans ces entretiens.

Ce projet a également permis des rencontres entre les femmes du réseau pour échanger sur leurs pratiques et prendre un peu confiance en elles. Elles ont ainsi osé valoriser leurs parcours lors des interventions dans les centres de formation. Cela a permis de présenter et discuter de ces thèmes avec les futurs/res paysans/nes qui se lanceront. Ces rencontres ont donné lieu à de riches échanges, tant dans les groupes de femmes qui s’en sont déclarées très contentes, que lors des interventions en centre de formation.

Ainsi les femmes de ce réseau se posent en ambassadrices. L’accueil à la ferme est le plus souvent de leur responsabilité. Les accueillis perçoivent ainsi l’image d’une campagne où les femmes occupent une place visible et respectée.

La manière de faire dont elles témoignent,  avec beaucoup de sincérité au vu des verbatim collectés, cette façon de rendre intelligibles leurs gestes quotidiens, d’aménager leur organisation et leurs choix pour mieux le partager, de donner à voir plutôt que de dire est peut être leur apport singulier au réseau. Caractériser leur façon de faire et approfondir la façon dont les hommes procèdent pourrait faire l’objet d’une autre étude. Mais pour le moment celle-ci va contribuer à enrichir l’étude globale menée par la Fédération Nationale Accueil Paysan sur la création d’un référentiel métier et la définition de l’agroécologie.

Pour plus d’informations :