Skip to main content
wc Climat et développement territorial

Premiers retours de la COP21 en direct du Bourget – 2 décembre 2015

Premiers retours de la COP21 en direct du Bourget – 2 décembre 2015 WECF fait un premier bilan et trace les grandes lignes des enjeux pour le Groupe observateur « Femmes et Genre – Women and Gender Constituency » dont nous sommes membres.

Après une première journée bien remplie avec les discours volontaristes et pleins de promesses de plus de 140 Chefs d’Etat (parmi lesquels seulement 7 femmes), WECF fait un premier bilan et trace les grandes lignes des enjeux pour le Groupe observateur « Femmes et Genre – Women and Gender Constituency » dont nous sommes membres.

Ce que nous avons apprécié des discours : ainsi que l’explique Sascha Gabizon, notre directrice  exécutive, « le président Hollande a appelé à une justice climatique, a fait le lien avec la paix et a expliqué que, pour cela, il faut aussi que nous, les pays européens, prenions nos responsabilités et faisions en sorte que les pays en voie de développement aient les moyens de combattre les impacts du changement climatique. Donc il a spécifiquement parlé de la responsabilité historique des pays du Nord et ça, c’est très bien ».

Nous retenons également que le Président Obama a parlé de «notre de devoir de bâtir un monde digne de nos enfants », reconnaissant la responsabilité que nous avons vis-à-vis des générations futures, et faisant de la lutte contre le changement climatique une question de Droits Humains au-delà de la question environnementale (stade où – malheureusement – Vladimir Poutine est lui resté).

Car c’est bien cela l’enjeu de cet Accord pour la WGC et pour la grande majorité des observateurs de la société civile (jeunes, peuples indigènes, syndicats, ONG) : faire en sorte que les droits humains, l’égalité de genre et la participation des femmes, les droits des peuples autochtones, les normes de travail décents, fassent bien partie intégrante du texte de l’Accord, non seulement dans son préambule, mais aussi dans les chapitres opérationnels du futur Accord, qui traitent de l’adaptation, des financements, des transferts de technologie.

Nous constatons régulièrement les impacts négatifs de technologies dangereuses et nuisibles, aussi bien au Sud qu’au Nord” expliquait Miriam Reindl, de WECF (Women in Europe for a Common Future) pendant la conférence de presse, au sujet du transfert de technologies et de la démocratisation de l’énergie pour les femmes. “ Regardons l’énergie nucléaire : nous connaissons les terribles souffrances humaines dues aux catastrophes de Tchernobyl, puis de Fukushima en raison de l’utilisation de technologies dangereuses. Le Groupe Femmes et Genre défend des solutions sûres pour les populations et l’environnement, appropriées, et sensibles au genre, c’est-à-dire, qui répondent aux différents besoins et aux différentes priorités des femmes et des hommes

Les solutions portées par les femmes à travers le monde, sont valorisées dans les Espaces Génération Climat, où le Groupe Femmes et Genre expose des posters et des maquettes des solutions techniques, systémiques et transformationnelles.

WECF participait également à l’inauguration par Ségolène Royal de cet espace dédié à la société civile et situé juste en face du centre de conférence – une nouveauté que la Ministre a tenu à souligner, marquant ainsi sa volonté de reconnaître l’engagement des citoyens dans la lutte contre le changement climatique…et nous avons été heureuses de l’entendre souligner tout particulièrement le rôle que jouent les femmes dans la mise en œuvre de solutions pour le climat…et sa volonté de voir l’Accord de Paris donner toute sa place aux femmes et a l’égalité de genre dans les nouveaux engagement des Etats pour le Climat. Mme Royal avait pour cela invité à la tribune une représentante de UN-Women et une jeune philippine de 18 ans dont les témoignages ont été particulièrement applaudis.

Nous espérons que ces déclarations rendront les négociateurs plus à l’écoute de nos demandes !