Skip to main content

Accès à l’eau au Kirghizistan

C’est à l’automne 2014 que WECF et son partenaire Kirghize KAWS, ont lancé un projet de réhabilitation du réseau d’eau potable du village d’An-Oston, situé au bord du lac Yssik Kul à l’Est du Kirghizstan. Dans ce pays montagneux situé aux abords de la Chine, 30% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et 50% de la population rurale n’a pas accès à l’eau courante. Grâce au soutien de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie et de l’Agglomération de St Omer, 225 familles auront accès à l’eau courante dans leur maison 24h/24. Ils prendront en charge la gestion de leur réseau grâce à la mise en place d’un Comité des usagers de l’eau au sein du village, et l’adoption participative et concertée de tarifs assurant une maintenance pérenne des installations.

Ce projet est exemplaire de l’approche de WECF : dans ce pays aux traditions plutôt patriarcales, les femmes sont à l’initiative de l’action menée dans le village et fortement impliquées dans le Comité des usagers. En outre la concertation régulière des habitants, les méthodes de décision et de gestion participatives et transparentes assurent la durabilité des investissements réalisés. Nous sommes particulièrement fières et reconnaissantes envers les instances françaises de la coopération solidaire ainsi mise en œuvre.

Le   projet de WECF au Kirghizistan poursuit ses activités avec succès  grâce  à  la  mobilisation  des  habitants,  en  particulier  des  femmes,  et  de  la  municipalité  de  An-Oston,  accompagnés  par  KAWS  (Kyrgyz  Alliance  for  Water  and  Sanitation),  l’ONG  locale  partenaire  de  WECF.

En Avril 2017, le réseau d’eau  d’An-Oston  a  officiellement  été  inauguré   par   des   représentants   des   autorités   kirghizes,   des   représentants   de   la   Communauté   d’Agglomération   de   St   Omer,   de   WECF   et   l’ambassadeur   de   France   au   Kirghizistan, signifiant  le  succès  de  ce  projet  en  tant  que  modèle   de   développement   dans   le   domaine   de   l’eau.

 

Au cours de sa deuxième phase, les activités du projet s’orientent vers la sensibilisation   de   la   population   au   traitement   des   eaux   usées.

Dix   foyers   ont   exprimé   leur   intention   de   construire   un   assainissement   décentralisé   au   cours   de   l’année   2018.   Les travaux d’extension  du  réseau  d’eau  aux  126  foyers  du  nouveau  lotissement  ont  débuté,  permettant  à  79  foyers  d’avoir  accès  à  l’eau.  Les  habitants  du  nouveau  lotissement  ont  été  sensibilisés  à  l’importance  du  paiement  de  la  redevance  qui  permet  de  couvrir  intégralement  les  frais   de   maintenance   et   de   fonctionnement   du   réseau.

La crèche du village, délaissée depuis la période soviétique, a réouvert en fin d’année après des travaux de rénovation et de connexion au réseau de distribution d’eau. D’une capacité de 80 enfants, la crèche emploie 17 personnes et dispose de lavabos, de toilettes à chasse d’eau et d’une douche, autant d’installations sanitaires dont la construction  a  été rendue possible  grâce à la réhabilitation du réseau d’eau dans le village.

Ce   projet   exemplaire   a   pu   être   réalisé   grâce   au   soutien    de    l‘Agence    de    l‘eau    Artois-Picardie    et    de    la    Communauté    d‘Agglomération    de    St    Omer.    Les    autorités kirghizes et les habitants    de    An-Oston    ont    également      participé      au      financement      du      projet.